Accueil Belgique

La FGTB veut forcer PS et PTB à négocier encore

Dans un entretien au « Soir », Robert Vertenueil appelle la gauche dans sa globalité, Ecolo compris, à reprendre leurs pourparlers pour former des majorités progressistes. Il y voit « une responsabilité historique ».

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

Robert Vertenueil avait appelé à constituer des majorités PS-Ecolo-PTB partout où se serait possible. Devant les échecs successifs des négociations engagées à Charleroi, Liège, Molenbeek, Herstal ou La Louvière, le président de la FGTB remet les pendules à l’heure.

Il a, pour chacun des partis qu’il voyait s’unir, une petite pensée personnelle. Au PTB, Robert Vertenueil demande de « ne pas utiliser les suffrages que la population vous donne pour mouiller sa chemise et monter dans des majorités, ce n’est pas très correct. »

Pour Ecolo, c’est un sarcasme : « je sais qu’ils se disent « ni de gauche ni de droite », soit, mais pas « progressistes » non plus ? Quand des majorités progressistes sont possibles, ce n’est pas normal qu’ils préfèrent composer des majorités rétrogrades ! »

Au PS, il enjoint : « vous avez perdu les élections, acceptez que vos partenaires potentiels de gauche puissent avoir des exigences. »

Robert Vertenueil est aussi « en colère », comme « les travailleurs dans ce pays, et les allocataires sociaux, car personne n’est à l’abri, personne n’est épargné par les attaques du gouvernement Michel-FEB-De Wever. Il faut lui barrer la route! »

Notre entretien avec le président de la FGTB, Robert Verteneuil.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

70 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs