Passage à l’heure d’hiver: quelques conseils pour éviter le grand chamboulement

Passage à l’heure d’hiver: quelques conseils pour éviter le grand chamboulement

Ce sera peut-être la dernière fois (si l’on décide de garder l’heure d’été), mais ce dimanche à 2h du matin, nous changerons d’heure pour passer à l’heure d’hiver. On reculera donc d’une heure, et à 3h du matin, il ne sera en fait que 2h.

Bonne nouvelle donc, nous pourrons dormir une heure de plus ! Cela signifie aussi qu’il fera clair plus tôt le matin, mais que la nuit tombera plus tôt le soir.

Une consultation auprès de 4,6 millions de citoyens européens a acté la fin de cette mesure prise, au départ, pour faire des économies d’énergie. 84 % des Européens consultés voulaient voir disparaître le changement d’heure.

Et si le changement d’heure est si contesté, c’est parce qu’il a tendance à chambouler notre organisme, et donc à avoir des répercussions sur notre sommeil, notre humeur, et même notre appétit.

Voici quelques conseils pour ne pas se sentir trop déréglé.

S’adapter dès ce samedi

On peut, pour se préparer psychologiquement, déjà régler une de ses horloges sur l’heure d’hiver. Mais attention, les smartphones et beaucoup d’horloges électroniques ont tendance à se régler automatiquement lors du changement d’heure, faites donc attention à ne pas perdre deux heures au lieu d’une !

Ecouter son corps… Et son estomac

La fatigue risque de se faire sentir un peu plus tôt le soir. Si on avait l’habitude de vous coucher à 23h, il est fort possible que l’on commence à bailler une heure plus tôt ! C’est normal, il fait déjà nuit depuis environ 17h et notre corps, en plein décalage horaire, pense qu’il est déjà l’heure de dormir. Le plus important est d’écouter les signaux que nous envoie notre corps : bâillements, paupières lourdes, et de choisir l’heure du coucher en fonction.

Il est aussi fréquent, en hiver, de ressentir des petites fringales en plein milieu de l’après-midi. Il ne faut donc pas hésiter à prendre avec soi de quoi tenir jusqu’au dîner.

Dîner léger

Le sommeil en prend en coup, et il est conseillé de dîner léger, pour que la digestion n’empêche pas l’endormissement.

Se lever plus tôt

Si l’on se laisse aller aux grasses matinées, notre dose de vitamine D risque d’être très vite insuffisante. Les Belges ont d’ailleurs tendance à être en carence de vitamine D, hormone que l’organisme sécrète grâce aux rayons ultraviolets. Puisque le soleil se couche beaucoup plus tôt, il est conseillé de se lever plus tôt pour profiter le plus longtemps possible de la lumière. Pour composer les journées plus courtes, la luminothérapie peut aussi être une solution.

Prendre des bains, faire du sport, penser à soi

Le manque de lumière peut, pour beaucoup d’entre nous, déclencher une petite déprime hivernale. Une étude publiée cette semaine dans la revue New Scientist et épinglée par Paris Match Belgique montre que prendre des bains chauds au moins trois fois par semaines peut aider à limiter les coups de mou. Idem pour le sport, pratiquer une activité sportive régulière (même s’il est difficile de se motiver à sortir de chez soi), permet de garder la forme, et le moral.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le nouveau ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, a annoncé qu’il allait demander des explications aux CA de Nethys et Enodia.

    Brutélé sur la vente discrète de Voo par Nethys: «On est considéré comme une partie négligeable»

  2. tshisekedi

    Félix Tshisekedi au «Soir»: «Ce n’est pas normal que le Congo soit l’un des pays les plus pauvres du monde»

  3. François Desquesnes et le CDH partagent les ambitions de la majorité, mais dénoncent un manque de clarté.

    François Desquesnes (CDH): «Le texte du PS, du MR et d’Ecolo pour la Wallonie tourne autour du pot»

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite