Le Britannique Lewis Hamilton sacré champion du monde de Formule 1

©Reuters
©Reuters

Le Britannique Lewis Hamilton, 33 ans, a été sacré champion du monde pour la cinquième fois de sa carrière au terme du Grand-Prix du Mexique disputé ce dimanche. Il avait déjà déroché les lauriers en 2008, 2014, 2015 et 2017. Parti troisième sur la grille de départ, Hamilton a terminé à la quatrième place.

La victoire est revenue au Néerlandais Max Verstappen au volant de sa Red Bull. Le Néerlandais a devancé les deux Ferrari de l’Allemand Sebastian Vettel et du Finlandais Kimi Räikkönen. Stoffel Vandoorne, pour son antépénultième course avec McLaren, a pris la 8e place.

Avec ses cinq titres, Hamilton se rapproche de l’Allemand Michael Schumacher, pilote le plus titré de l’histoire avec 7 titres conquis entre 1994 et 2004.

Neuf courses remportées cette saison

Après un début de saison contrarié, qui l’a vu attendre la quatrième manche en Azerbaïdjan pour s’imposer sur un coup du sort (erreur de pilotage de Vettel et crevaison de Bottas), le pilote Mercedes est monté en régime, comme souvent, pendant l’été. Il a ainsi remporté six des neuf dernières courses, mais manqué pour cinq points sa première occasion d’être sacré au GP des Etats-Unis dimanche dernier.

Le pilote de Stevenage aura gagné neuf GP cette saison et est désormais hors de portée de son adversaire allemand avec 64 points de plus alors qu’il ne reste que 50 points à distribuer.

En 2017, c’était déjà à Mexico que Lewis Hamilton avait remporté le championnat malgré une 9e place, son plus mauvais résultat de la saison. Mais Vettel ne terminant pas dans les deux premières places, le Britannique avait décroché son 4e titre et ce malgré avoir vu Max Verstappen, vainqueur du jour, lui prendre un tour.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Après le volant qui tourne à gauche et à droite, Lewis Hamilton a expérimenté celui qui va d’avant en arrière...

    Par THIERRY WILMOTTE

    Formule 1

    Formule 1: «nouvelle direction» chez Mercedes

  • Rien de neuf sous le soleil de Barcelone ? Mercredi en tout cas, Hamilton s’est montré le plus rapide lors des premiers « essais hivernaux ».

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    Formule 1: une dernière saison qui pourra rimer avec pognon

  • PHOTONEWS_10852761-034

    Par Thierry Wilmotte

    Rallye

    Ott Tanak, 2e au rallye de Suède: «J’étais dans le cirage après le Monte-Carlo!»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. 10857368-171

    Au carnaval d’Alost, l’incompréhension entre opposants et partisans

  3. Bernie Sanders embrasse son épouse Jane après son triomphe dans le Nevada
: «
Laiisez-moi vous présenter la prochaine Première Dame des Etats-Unis
!
»

    Etats-Unis: Bernie Sanders s’avance en grand favori vers le «Super Tuesday»

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite