Accueil Monde Europe

Allemagne: Angela Merkel va renoncer à la présidence de son parti

Cette décision est prise au lendemain d’un cuisant revers électoral.

Temps de lecture: 1 min

Angela Merkel va quitter la présidence de son parti chrétien-démocrate (CDU) en décembre, a appris l’AFP auprès d’un responsable de la formation, au lendemain d’un cuisant revers électoral.

«  Elle ne se représente plus à la présidence du parti », a indiqué un responsable du parti sous couvert d’anonymat, confirmant une information des éditions en ligne du magazine der Spiegel et du quotidien Handelsblatt.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 29 octobre 2018, 11:19

    C'est le début de la fin pour Angela Merkel et c'est une bonne nouvelle pour l'Europe. On l'a vu barrer la route à trois présidents français qui voulaient relancer la construction européenne (Sarkozy, Hollande et Macron). Sous des dehors très respectable, sous des aspects presque progressiste, Mme Merkel n'a jamais eu aucune vision d'avenir pour l'UE et alors que celle-ci s’enfonçait dans la crise, elle a raté tous les rendez-vous que proposaient Paris pour relancer la construction européenne. A la fois l'UE fonctionne comme un vélo, si on ne pédale pas le vélo tombe; et par delà, depuis le traité de Rome et tous ceux qui ont suivi, ont instillé le poison à l'intérieur de la construction européenne. Une Union seulement basée sur l'hyper-concurrence et le libre marché. Mais où est l'Union européenne des citoyens? Ou est la protection des travailleurs européens dans une Union du toujours moins d'impôt, toujours moins de cotisations sociales (et donc de droits sociaux), toujours plus de flexibilité, toujours moins de salaires? Il est plus que temps de relever le défi de la cohésion européenne. Sur ce plan, le départ annoncé d'Angela Merkel est une excellente nouvelle. Elle était en-dessous de tout! Et je ne parle même pas de son malheureux "Wir Schaffen das" qui semblait généreux de prime abord mais qui était surtout un appel d'air pour encore plus de flexibilité du travail en Allemagne. En cela, au-delà du reste, elle est carrément responsable du retour de la bête immonde en Allemagne! Le bien qu'on ne cesse de dire d'Angela Merkel est largement injustifié!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une