Accueil Société Régions Bruxelles

Communales à Molenbeek: Ecolo prêt à rediscuter avec le PS

Catherine Moureaux aurait, selon Sarah Turine, cédé aux demandes des verts en matière de gouvernance.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Comme elle l’expliquait ce matin au micro de la Première, Catherine Moureaux (PS) a rencontré vendredi dernier les représentants molenbeekois du MR, d’Ecolo, du CDH et de Défi.

Visiblement, ce premier tour de table a payé. Suite à ces échanges, Sarah Turine, cheffe de file des verts, fait en effet savoir que son parti a pris la décision ce week-end de se remettre autour de la table, afin de discuter de la création d’un olivier élargi à Défi (24 sièges sur 45 au conseil communal).

Pourquoi un tel revirement de situation, alors qu’Ecolo avait quitté les discussions engagées avec le PS et le PTB mardi dernier en estimant que ses demandes en matière de gouvernance n’avaient pas été entendues ? Eh bien, Catherine Moureaux aurait accepté, selon Sarah Turine, de faire des concessions sur 3 points jugés fondamentaux pas les écologistes.

Composition du collège

Ainsi, la future bourgmestre se serait engagée auprès des verts à ce que, dans l’hypothèse où une coalition pourrait être formée avec le CDH, Défi et Ecolo, sa propre liste ne dispose pas de la majorité au collège. Deux sièges seraient ainsi accordés au CDH, deux autres à Ecolo et un à Défi. Par ailleurs, Catherine Moureaux se serait engagée à ne pas revenir sur la présence de la société civile au sein du conseil d’administration de la LES, une asbl paracommunale chargée de coordonner l’aide à la jeunesse, ainsi qu’à mettre en place un accord écrit stipulant que tout membre de l’exécutif qui serait pris en défaut de pratiques clientélistes serait révoqué par son parti.

À noter que la décision d’Ecolo d’accepter de discuter à nouveau ne signifie pas que Catherine Moureaux a définitivement abandonné le scénario d’une violette. La possibilité d’une majorité avec le MR de Françoise Schepmans, plus confortable (30 sièges sur 45), n’a pas été formellement exclue à ce jour.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Mazzoleni Renato, lundi 29 octobre 2018, 15:10

    un grand progrès dans la gouvernance, je vois....Un événement historique, voir epocale...le clientelisme sanctionné...Saint Nicolas approche...

  • Posté par Nica Petre, lundi 29 octobre 2018, 14:57

    De toute le scénario était écrit d'avance avec une (encore) aliance avec le MR. L'hypocrite Moureaux n'a réçu le PTB et les Ecolo que pour amuser la galérie. J'espère mais je suis qu'au niveau national les élécteur vont faire payer au centuple cette ignominie de s'allier avec le MR. Les deux perdants des éléctions s'alient entre eux contre l'avis des élécteurs. J'espère que les élécteurs vont se souvenir de cette traitrise et les syndicats aussi... Apparment à Charleroi et Liège même hypocrisie... avec des gens comme cela les Ecolo et le PTB ne devraient même pas discuter. Honte au PS.

  • Posté par BEECKMAN Marc, lundi 29 octobre 2018, 16:31

    Je présume que vous voulez parler de l'irresponsabilité du PTB et d'ECOLO qui l'ont forcée a s'allier au MR. La lâcheté est de se présenter a des élections mais de ne pas en vouloir subir les conséquences a savoir l’exercice du pouvoir. La critique est toujours plus aisée et le PTB tout comme ECOLO ont bien compris que leurs électeurs étaient en majorité des déçus et que dans ces conditions il valait mieux pour eux de rester au balcon à regarder d'autres essayer de trouver des solutions qui ne feront jamais 100% de satisfaits et de temps en temps à balancer deux ou trois phrases assassines. A l'époque du buzz un bon mot une bonne réplique rapporte plus que de s'acharner a essayer de faire dans le concret, de se mettre a la tache. Je suis anti MR pour leur principes égoïstes, élitistes et insensible a la détresse des pauvres et leur propension a accentuer les fractures surtout sociales mais que pouvait-elle faire lorsque tous les grands courageux du PTB et d’écolo l'ont laissée seule sans autre recours que de négocier avec ceux qui n'ont eu de cesse de critiquer son père. Il y avait une réelle opportunité pour changer les choses à Molenbeek et d'entreprendre une politique qui unirait le Molenbeek du kareveld a celui des quartiers populaires de la chaussée de Gand. Mais apparemment il est plus facile, pour ECOLO et le PTB, d'en parler plutôt que se mobiliser pour travailler a suturer les plaies.

  • Posté par Eric Lambot, lundi 29 octobre 2018, 13:09

    "un accord écrit stipulant que tout membre de l’exécutif qui serait pris en défaut de pratiques clientélistes serait révoqué par son parti", ceci concerne la LES ou toutes les instances de la commune ? Je crois connaitre la réponse, il ne faut pas trop demander au PS et surtout si Catherine Moureaux suit les traces de son père. Je veux bien lui laisser le bénéfice du doute mais alors qu'elle montre par des actes que cette époque appartient au passé

  • Posté par Bertrand Szabo, lundi 29 octobre 2018, 14:31

    Apparemment, l'érudit auteur de ces quelques lignes dans Le Soir a mélangé trois expressions, "être pris en flagrant délit de...", "être pris en défaut", et "à défaut de...", rendant la phrase incompréhensible ou, dans le meilleur des cas, en suggérant un sens inverse à celui de la logique: "celui qui ne pratiquerait pas le clientélisme serait révoqué" !! Chassez le naturel, il revient au galop... :-)))

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs