Une enquête ouverte sur des éventuels financements de milices libyennes par le gouvernement belge

©Belga
©Belga

Le gouvernement fédéral belge aurait financé des milices libyennes responsables de trafic d’êtres humains, ressort-il lundi d’une enquête menée par la RTBF. Trois à cinq milliards d’euros d’intérêts et de dividendes ont ainsi quitté des comptes belges, qui avaient été gelés sur ordre du Conseil de sécurité des Nations unies fin 2011, sans que l’on sache ce qu’il est advenu de cet argent.

En Belgique, des avoirs libyens ont été gelés dans quatre établissements (BNP Paribas Fortis, ING, KBC et Euroclear Bank) pour un montant total de 14,088 milliards d’euros. Cependant, les intérêts et les dividendes de ces comptes n’ont pas été paralysés.

Une enquête ouverte

Une source proche des services de renseignement indique que des avions à destination de la Libye ont été arrêtés sur le tarmac de l’aéroport d’Ostende chargés d’armes. «  Il s’agit d’un financement potentiel d’une guerre civile depuis sept ans. Guerre civile qui a entraîné une crise migratoire majeure », indique-t-elle.

A la Chambre, les questions des députés n’ont jamais reçu de réponse satisfaisante. Le nom du ministre Didier Reynders est évoqué, car c’est lui qui disposait du pouvoir de décision sur ces fonds à l’époque, explique le parlementaire Georges Gilkinet.

Une enquête a été ouverte sous la férule du juge d’instruction Michel Claise.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite