Accueil Économie Entreprises

Pourquoi l’offre d’IPM pour le rachat de L’Avenir s’adresse surtout au monde politique

La décision de vendre ou non L’Avenir appartient à Nethys, dont les actionnaires sont publics...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

A quelques jours d’une séance au Parlement wallon sur le sort des Editions de l’Avenir (EDA) et une semaine après l’annonce d’une procédure Renault chez celles-ci, l’éditeur de La Libre et de la DH se positionne dans le débat en cours. L’administrateur-délégué d’IPM, François le Hodey, a déclaré lundi dans les colonnes de ses journaux qu’il était prêt à racheter L’Avenir à Nethys et à laisser tomber le plan de licenciement collectif annoncé (60 suppressions d’emploi sur 250).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs