Formule 1: Lewis Hamilton peut-il égaler Michael Schumacher?

@News
@News

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), devenu dimanche le 2e pilote le plus titré en F1 à égalité avec l’Argentin Juan Manuel Fangio et à deux longueurs des sept titres record de Michael Schumacher, peut-il rejoindre l’Allemand ?

Après avoir enlevé l’an dernier au baron rouge son record de pole positions (81 contre 68), Lewis Hamilton peut viser en outre ses records de victoires (71 contre 91) et de podiums (132 contre 155).

« Michael est assez en avance en nombre de victoires, donc il reste le plus grand pilote de tous les temps », répond l’intéressé, qui ne cache pas son désir d’inscrire son nom « dans l’histoire » de la F1 et son monde aseptisé, lui qui a surmonté les difficultés liées à ses origines modestes et sa couleur de peau.

« Qui sait si j’aurai encore la chance de gagner dans le futur ? En tout cas, je vais faire tout mon possible pour y parvenir, en prenant les choses les unes après les autres », promet-il.

« Ses 91 victoires, par exemple, (…) il va falloir un peu de temps pour y parvenir, mais je suis encore en F1 pour quelques années donc j’espère au moins m’en rapprocher », annonce le pilote, engagé avec Mercedes pour les deux prochaines saisons et qui n’exclut pas de prolonger ensuite son bail dans la discipline reine du sport automobile.

Ses statistiques parlent pour lui : depuis 2014, première année de la domination actuelle de son écurie, Hamilton a signé en moyenne 9,8 victoires et 15,6 podiums par saison, ce qui le placerait dans la roue de Schumacher en nombre de succès et devant en nombre de podiums fin 2010.

Au sommet de sa forme

Le Britannique, surtout, semble au sommet de sa forme, épanoui sur et en dehors des circuits, et connaît de moins en moins de jours sans.

« Il obtient ce cinquième titre dans ce qui est sûrement sa meilleure saison, pointe le quadruple champion du monde français Alain Prost pour Canal+. Est-ce qu’il peut aller chercher Michael Schumacher ? Il n’y a que lui qui peut répondre. C’est une décision personnelle  ».

Le Canadien Jacques Villeneuve, également champion du monde, estime aussi que celui-ci pilote à son meilleur niveau et ne voit pas la domination de Mercedes s’arrêter, même avec le changement de règlementation prévu la saison prochaine, qui prévoit la simplification de l’aérodynamique des monoplaces.

Là encore, la statistique plaide pour l’écurie allemande, la première capable de conserver les titres pilotes et constructeurs après un changement majeur de règlementation technique tel celui intervenu entre les saisons 2016 et 2017.

Les décideurs de la F1 entendent aussi conserver en 2021, date de la prochaine refonte en profondeur du règlement, le fameux moteur V6 turbo hybride dont la marque à l’étoile a été la première à percer les secrets en 2014.

Gagner en rouge ?

Seule Ferrari est parvenue, quatre saisons plus tard, à rattraper le niveau de performance du groupe propulseur Mercedes. Mais la Scuderia doit encore progresser en termes de stratégie notamment et son pilote phare, l’Allemand Sebastian Vettel, cesser de commettre tant d’erreurs en piste.

Troisième constructeur, Red Bull devra l’an prochain s’adapter à un nouveau moteur, fourni désormais par Honda, qui doit encore beaucoup progresser, à l’instar de Renault, quatrième et dernier motoriste.

Si, comme Schumacher, Hamilton a été sacré avec deux équipes (Benetton en 1994 et 1995 et Ferrari entre 2000 et 2004 pour le premier, McLaren en 2008 et Mercedes en 2014, 2015, 2017 et 2018 pour le second), le Britannique n’a connu qu’un seul motoriste, quand l’Allemand a été titré avec trois (Ford, Renault et Ferrari).

Aurait-il alors la tentation d’aller voir ailleurs ? « Pour le moment, j’ai beaucoup de mal à l’imaginer, assure l’Anglais. (Mercedes) est ma famille, là où j’ai grandi, même si je disais la même chose de McLaren. »

« Une des raisons pour lesquelles j’ai voulu partir était de voir si je pouvais faire quelque chose de spécial ailleurs, explique-t-il. Je savais que j’en étais capable mais il fallait que je le prouve à tout le monde. Pour le moment, je ne ressens pas le besoin de remporter un titre avec une autre équipe, mais il ne faut jamais dire jamais ».

Gagner en rouge, comme l’a fait Schumacher, est dit-on unique. Hamilton en aura-t-il un jour le désir et l’opportunité ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Après le volant qui tourne à gauche et à droite, Lewis Hamilton a expérimenté celui qui va d’avant en arrière...

    Par THIERRY WILMOTTE

    Formule 1

    Formule 1: «nouvelle direction» chez Mercedes

  • Rien de neuf sous le soleil de Barcelone ? Mercredi en tout cas, Hamilton s’est montré le plus rapide lors des premiers « essais hivernaux ».

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    Formule 1: une dernière saison qui pourra rimer avec pognon

  • PHOTONEWS_10852761-034

    Par Thierry Wilmotte

    Rallye

    Ott Tanak, 2e au rallye de Suède: «J’étais dans le cirage après le Monte-Carlo!»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti ou le souvenir du Doggerland

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite