Communales à Seraing: les négociations entre le PS et le PTB rompues

Communales à Seraing: les négociations entre le PS et le PTB rompues

Constat d’échec constaté lundi en fin de soirée par le PTB de Seraing au terme de deux nouvelles heures de discussion et de négociation avec le PS, majoritaire avec 20 sièges sur 39. Le parti des travailleurs de Belgique se dit déçu de cette issue « mais nous continuerons à défendre le citoyen sérésien et les thématiques qui lui sont chères », a déjà annoncé au terme des discussions Damien Robert, chef de file du PTB qui comptera désormais onze de ses représentants au conseil communal.

Entamées dans les 48 heures qui ont suivi l’issue du scrutin, les discussions entre le PS et le PTB n’avaient pas été abordées dans la bonne direction, le PS laissant entendre qu’il serait difficile de trouver un terrain d’entente, surtout sur le plan budgétaire, avec un partenaire qui ne maîtrise pas suffisamment les données chiffrées et l’implication de tels projets sur les finances communales.

Pas de terrain d’entente

Cette fracture s’est à nouveau fait ressentir lundi soir lors de la seconde entrevue entre les deux partis les plus forts de Seraing. «  Nous n’avons pu trouver de terrain d’entente sur les logements sociaux, le Master Plan et principalement la participation du privé dans la construction de logements sociaux ou encore sur la facturation des poubelles », a expliqué M. Robert à l’issue des discussions qualifiées de constructives et positives.

Le PTB siégera donc lors des six années à venir dans l’opposition « que nous mènerons de façon forte et argumentée sur une série de thèmes qui ont été portés par le citoyen et confirmés par l’électeur qui nous a accordé sa confiance », assure le chef de groupe d’un parti qui représente désormais 25 % de la population.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous