Accueil Économie

La Nouvelle-Zélande autorise l’extradition du fondateur de Megaupload.com

« Kim Dotcom » promet de se battre et fera appel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La justice néo-zélandaise a estimé mercredi que Kim Dotcom pouvait être extradé vers les Etats-Unis où il est accusé d’avoir orchestré de vastes pillages en ligne, mais le fondateur de Megaupload.com a promis de combattre cette décision.

Après un procès qui a duré neuf semaines, le juge Nevin Dawson a souligné qu’il existait des preuves « accablantes » justifiant l’extradition de Kim Dotcom, un Allemand de 41 ans, et de trois autres fondateurs de Megaupload.

Ils avaient 15 jours pour faire appel mais Kim Dotcom, qui tente depuis quatre ans d’éviter d’être envoyé aux Etats-Unis, a déclaré à sa sortie du tribunal d’Auckland qu’il n’avait pas attendu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs