Accueil La Une Belgique

La déception de la libérale Monique Cassart

L’échevine libérale quittera son poste après 18 ans.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Pour Monique Cassart, passer de 60-70 heures de travail par semaine à quelques-unes seulement ne sera pas trop ardu. L’échevine anderlechtoise de l’état civil quittera bientôt son poste après 18 ans. « J’ai travaillé dans le privé pendant plus de 20 ans, puis je me suis mise en congé politique depuis 20 ans et entre-temps, je pense que j’ai atteint l’âge de la retraite au niveau du secteur privé, donc je vais reprendre là où j’en étais », explique la libérale, qui restera toutefois conseillère communale. Alors que son parti avait noué un accord avec Ecolo le soir des élections, lundi, le MR anderlechtois s’est réveillé groggy, apprenant que les verts avaient fait alliance avec le cartel PS-SP.A-CDH du bourgmestre Eric Tomas et Défi. « Après s’être autant investi au service des habitants, on a le droit d’être déçu. Après le départ à la retraite de l’ancien directeur du département, je suis la seule à avoir encore une vision globale de tout ce qui était à la fois population et état civil.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs