Accueil Monde États-Unis

Migration: Donald Trump évoque la possibilité de mettre fin au «droit du sol»

Le principe est cependant inscrit dans le 14ème amendement de la Constitution des Etats-Unis, et nombre de juristes mettent en doute la légalité d’une modification par décret.

Temps de lecture: 2 min

Le président des Etats-Unis Donald Trump a évoqué dans un entretien télévisé l’aspect «  ridicule » selon lui du droit du sol qui accorde à toute personne née sur le territoire des Etats-Unis la nationalité américaine, soulignant sa volonté d’y mettre fin via un décret, une possibilité qui est cependant elle-même contestée.

Dans un entretien à Axios, le président affirme qu’il envisage de signer un décret pour que les enfants nés sur le sol américain de parents en situation irrégulière ne bénéficient plus de ce droit. «  Nous sommes le seul pays au monde où, si une personne arrive et a un bébé, le bébé est citoyen des Etats-Unis… avec tous les avantages », affirme-t-il dans cet entretien. «  C’est ridicule, c’est ridicule, il faut que cela cesse ».

Inscrit dans le 14ème amendement

Le principe est cependant inscrit dans le 14ème amendement de la Constitution des Etats-Unis, et nombre de juristes mettent en doute la légalité d’une modification par décret.

«  On m’avait toujours dit que vous aviez besoin d’un amendement constitutionnel. Vous savez quoi ? Ce n’est pas le cas », affirme cependant le président américain, qui promet que «  cela va se faire, avec un décret ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

77 Commentaires

  • Posté par Marc Henrard, mardi 30 octobre 2018, 13:59

    Le 14ème amendement commence par "All persons born or naturalized in the United States, and subject to the jurisdiction thereof, are citizens of the United States and of the State wherein they reside." Le débat semble porter sur la signification de "and subject to the jurisdiction thereof". Quelqu'un qui est né d'une mère qui n'est pas résidente permanente est-il sous la juridiction des USA? A ma connaissance, la court suprême des Etas-unis ne c'est jamais prononcée sur ce point. Quand le journaliste écrit "Le principe est cependant inscrit dans le 14ème amendement de la Constitution des Etats-Unis", c'est son opinion personnelle et pas (encore?) une réalité juridique.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une