Accueil Belgique Politique

Communales: PS et PTB semblent irréconciliables

Echec des négociations à Liège et à La Louvière : à moins d’une surprise à Herstal, socialistes et communistes n’auront réussi à s’entendre nulle part. Chacun ses arguments pour dénoncer la mauvaise volonté de l’autre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Tout est une question de posture. L’échec des négociations entre le PS et le PTB à Liège et La Louvière ce mardi le prouve une fois de plus. S’estimant naturellement « sur la même longueur d’onde » sur de nombreux sujets, les deux partis se présenteront pourtant devant les électeurs au mois de mai comme deux frères ennemis irréconciliables. Chacun avec ses arguments pour disqualifier l’autre.

Après la Molenbeekoise Catherine Moureaux et le Carolo Paul Magnette, c’était au tour du Liégeois Willy Demeyer et du Louviérois Jacques Gobert de dénoncer les solutions qu’ils estiment « coûteuses » et « infaisables  » mises sur la table par le PTB. Dans un long communiqué, le bourgmestre de Liège rappelle qu’il partage l’envie des communistes de mener des politiques plus ambitieuses dans le domaine social.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 30 octobre 2018, 21:15

    Le PS se dit de gauche mais préfère le MR qu'il connaît bien afin de ne pas risquer de se faire déborder par la gauche. Le PS ne veut que le pouvoir, comme le MR. Alors que le PTB veut moins de pauvreté pour les 99%!

  • Posté par Chachkoff Yann, mercredi 31 octobre 2018, 6:06

    Il semble surtout que le PTB n'avait à mettre sur la table que ses slogans de campagne. Mais pour diriger une ville, il faut autre chose que des slogans vagues et généralistes - il faut des points précis, et surtout, chiffrer les coûts et les sources possibles de revenus. Et enfin, il faut accepter que, si on ne gouverne pas seul, le projet politique commun soit un compromis entre toutes les parties. Le PTB ne s'intéressait guère aux pauvres (sinon, il aurait pris des échevinats-clés pour ce domaine, comme le logement social). Non, seul l'intéresse le pouvoir, un pouvoir qu'il veut absolu et exclusif.

  • Posté par Dessers Jacques, mardi 30 octobre 2018, 21:31

    Les desiderata politiques du PTB sont totalement irréalistes et impossibles à réaliser sur le plan financier. En outre, il veut tout et tout de suite et se présente avec des élus novices en politique qui ne connaissent rien aux subtilités des négociations et qui démontrent à souhait leur manque de maîtrise d'un budget. Le PTB vient de prouver sa totale incompétence..... Les partis traditionnels ont au moins leur bon sens à faire valoir !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs