Grève chez Aviapartner: préaccord atteint entre syndicats et direction

©Photonews
©Photonews

Le pré-accord conclu mercredi à l’aube entre les syndicats et la direction de la société de manutention aéroportuaire Aviapartner sera présenté aux travailleurs à 11h et non à partir de 6h comme il en avait été question dans un premier temps, a indiqué le syndicat chrétien. Entretemps, certains membres du personnel auraient repris le travail.

«  Nous avons une proposition d’accord intéressante que nous allons présenter sur le terrain à partir de 6h00 », a indiqué le secrétaire syndical Fouad Bougrine (ACLVB).

Ce préaccord a été conclu après une journée et une nuit de négociations entre les deux parties. Les propositions vont être transposées et débattues avec les travailleurs.

« Un accord équilibré »

«  C’est un accord équilibré. Nous l’avons présenté aux délégués syndicaux et ils vont maintenant le défendre devant les travailleurs. Après six jours de grève, chacun a fait de son mieux pour parvenir à un accord », selon Bjorn Vanden Eynde du syndicat socialiste ACV Transcom (pendant flamand de la CSC).

«  L’action de solidarité de mardi a fait la différence. Cela nous a apporté la motivation et le coeur pour poursuivre. » Une importante action de solidarité a débuté mardi à 11h dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem, lorsque des travailleurs de l’aéroport et d’autres secteurs ont commencé à soutenir les manutentionnaires d’Aviapartner.

Les différents protagonistes n’ont pas souhaité donner de détails sur le contenu du préaccord. Les syndicats attendent l’approbation du personnel. Mais il est apparu au cours des derniers jours que de nouveaux contrats à durée indéterminée, des forces de travail supplémentaires dans certaines équipes et des investissements dans le matériel étaient prioritaires.

Les travailleurs d’Aviapartner ont débuté une grève spontanée jeudi dernier à Brussels Airport, entraînant l’annulation de centaines de vols en six jours.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite