Matchs truqués en D1A? Des échanges accablants entre Veljkovic et les arbitres Vertenten et Delferière

©Belga
©Belga

L’agent de joueurs Dejan Veljkovic était en contact téléphonique très étroit avec les arbitres Bart Vertenten et Sébastien Delferière, ressort-il des procès-verbaux d’écoutes qu’a pu consulter Het Laatste Nieuws et qui sont en partie rapportés par la Dernière Heure mercredi. Ces échanges indiquent clairement que les deux hommes en noir se sont laissés corrompre pour truquer la compétition.

Les contacts les plus réguliers concernent Bart Vertenten, auquel l’agent au centre du scandale de fraude présumée dans le football belge rappelle, quelques jours avant qu’il soit amené à diriger un match entre l’Antwerp et Eupen, que le « plus important », c’est que les Anversois s’imposent.

Un penalty imaginaire

Après cette rencontre lors de laquelle l’arbitre a sifflé un penalty imaginaire, Dejan Veljkovic se félicite de la phase par téléphone auprès du dirigeant malinois Thierry Steemans et de son joueur Mats Rits, alors en concurrence avec Eupen pour éviter la relégation, selon les écoutes.

Avant un autre match, face à Charleroi, l’agent assure également à Thierry Steemans que Vertenten «  a bien compris ce qu’il avait à faire ». Si les écoutes ne sont pas claires quant aux compensations obtenues par l’arbitre, le ton des conversations démontre qu’ils sont très proches, précise Het Laatste Nieuws.

Vertenten « sous contrôle »

Lors d’une conversation en février avec l’entraîneur de Bruges Ivan Leko, Dejan Veljkovic se vante encore que Vertenten soit «  sous contrôle ».

Quant à Delferière, il apparaît qu’il aurait promis à l’agent – et obtenu – que Sofiane Hanni, qui fait partie de l’écurie du Serbe, ne soit pas suspendu à la même période alors qu’il risquait une sanction pour un coup volontaire lors d’un match face au Standard.

En échange, l’arbitre numéro 1 en Belgique s’est vu proposer des cadeaux et a notamment reçu un versement de 10.000 euros. Dejan Veljkovic a assuré aux enquêteurs qu’il ne s’agissait que d’un prêt pour l’achat d’une voiture, mais les écoutes révèlent que cet argent était un « don » destiné à l’école de football de Sébastien Delferière.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Footbelgate|Fraude|Arbitrage|Belgique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Gholizadeh est incertain pour le déplacement à Bruges.

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    Ali Gholizadeh (SC Charleroi) incertain pour aller à Bruges: une tuile pour Mazzù?

  • Titularisé à dix reprises en première partie de championnat.

    Par Sébastien Huzler

    Division 1A

    Marko Bakic est prêt à rester à Mouscron

  • ©News

    Par Guillaume Raedts

    Division 1A

    Hans Vanaken Soulier d’Or: souvent placé, enfin gagnant

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Un seul et même billet dans une zone de 11,5 km autour de Bruxelles
: c’est bientôt une réalité. Reste à s’entendre sur les prix...

    Bruxelles: la grille tarifaire de la zone RER ne passe pas

  2. Les deux jeunes filles continueront «
jusqu’à ce que ce que les choses changent
».

    Anuna et Kyra, deux jeunes en grève pour le climat

  3. 1701-immigration choisie-SANS

    Asile: le défi du parrainage

Chroniques
  • «Les grands maux commencent par des mots»

    Pour les historiens de la Seconde Guerre mondiale, l’année 2019 sera faste, avec les commémorations du débarquement en Normandie, de la libération de la France et de la Belgique, et de la bataille des Ardennes. Déjà, les livres s’accumulent sur les tables des librairies et, à la télévision, les programmateurs ressortent des tiroirs les immenses succès que furent les films Le Jour le plus long, Il faut sauver le soldat Ryan et la série Frères d’armes.

    C’est comme si on entendait à nouveau la voix du général de Gaulle, le 25 août 1944 à l’hôtel de Ville de Paris, clamant devant une foule en liesse. «  Nous sommes ici chez nous dans Paris levé. Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré !  ». Ou l’annonce, vibrante, lyrique, de la libération de Bruxelles sur les ondes de la Radio nationale belge le 4 septembre 1944.

    Ce 75e anniversaire ne sera pas seulement un...

    Lire la suite

  • Brexit: c’est par où la sortie?

    Quelles que soient les erreurs européennes – et on ne peut douter qu’il y en a eu – dans la négociation de l’accord sur le Brexit, il est indéniable que c’est au Royaume-Uni que réside le problème nucléaire de cette affaire qui secoue l’Europe. La position dans laquelle ce pays et ses dirigeants se sont placés ressemble à ce sas de sous-marin qui peut ouvrir sur plusieurs issues. Alors que l’eau a déjà submergé la partie du vaisseau qu’ils viennent de quitter en refermant la porte étanche derrière eux, les membres d‘équipage se disputent...

    Lire la suite