Polémique autour de la détention d’un singe à Tournai (vidéo)

Capture d’écran ©RTL-TVI
Capture d’écran ©RTL-TVI

C’est l’imbroglio concernant la détention d’un singe macaque par un couple de Tournaisiens. D’une part GAIA et le ministre Di Antonio veulent faire saisir l’animal, d’autre part «L’Unité du bien-être animal», la justice et les propriétaires refusent cette mesure.

La polémique qui tourne autour de ce singe a été évoquée par le groupe Sud Presse dans son édition de mercredi. Zelda est une femelle macaque de Barbarie née à Gibraltar. Ce singe magot a été acheté il y a 17 ans par un couple de Tournaisiens dans une animalerie de Dunkerque (F). En bonne et due forme, l’achat a été opéré bien avant l’adoption du code wallon du bien-être animal qui date de 2012.

Plainte déposée en 2016

Depuis 17 ans, Zelda vit seule chez ses propriétaires dans un garage du quartier St-Piat à Tournai. L’animal dispose de deux grands enclos, l’un à l’intérieur de l’habitation, l’autre donnant sur le jardin. Estimant que l’animal n’était pas bien traité, une dame qui avait aperçu la guenon enfermée dans le garage de l’habitation déposait, fin 2016, une plainte auprès de l’association «Animaux en péril».

En Belgique, la détention de certaines espèces d’animaux sauvages est interdite par la loi depuis 2009. «Cependant, les personnes qui possédaient déjà un animal sauvage avant l’entrée en application de cette loi ont l’autorisation de le garder, à condition que les conditions de détention soient conformes aux besoins de l’animal Malgré les conditions de vie misérables pour un tel animal, les services compétents n’ont rien fait pour sortir Zelda de sa prison», indique Michel Vandenbosch, le président de GAIA.

Celui-ci pointe du doigt l’UBEA, l’unité du bien-être animal. Informé en janvier 2017 de cette situation par «Animaux en péril» et par la «Ville de Tournai», le service d’inspection wallon chargé des contrôles et des saisies a opéré deux contrôles, l’un en mai 2017, l’autre en mai 2018. Selon ce service, le singe serait en bonne santé et les conditions de détention respecteraient les normes.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. SOCCER JUSTICE SPORTING ANDERLECHT TRAINING CENTER SEARCH

    Un air de sérénité pendant les perquisitions à Anderlecht

  2. Emmanuel Macron est très attendu pour son face à face avec la presse, ce jeudi en début de soirée.

    Macron: la suppression de l’ENA, mais encore?

  3. Tous les partis francophones s’accordent pour appellent à la création d’une instance de contrôle totalement indépendante.

    Survol de Bruxelles: la position des différents partis

Chroniques
  • Un «Stemtest» pour voter en connaissance de cause

    Sa première annonce, il y a quelques semaines, était plutôt hésitante : « Ah oui, le président de parti me murmure que je dois dire explicitement que je suis candidat Premier ministre. » Depuis cette révélation, Jan Jambon, vice-Premier ministre dans le gouvernement précédent, ne cesse de le répéter, d’abord à la presse flamande ; après en français, et même dans un clip lancé sur tous les réseaux sociaux : « Je suis Jan Jambon, et je suis candidat Premier ministre. » Pour Charles Michel, l’actuel Premier ministre, c’est son porte-parole, Georges-Louis Bouchez, qui répond au micro de LN24 : « Charles Michel serait un meilleur Premier ministre, j’en suis certain ». Puis, n’oublions pas Elio Di Rupo, toujours président du PS, qui, déjà en automne 2018, expliquait sur le plateau de Jeudi En Prime qu’« être Premier ministre signifie...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite