Football Leaks: les secrets inavouables de la Fifa

Football Leaks: les secrets inavouables de la Fifa

Le Suisse Gianni Infantino a été élu à la tête de la Fifa en promettant de faire le ménage dans la plus grande organisation sportive du monde. Une fuite de documents montre qu’il n’a pas tenu parole.

Les enquêteurs de la Commission d’éthique, le Suisse Cornel Borbély et l’Allemand Hans-Joachim Eckert, à l’origine de la suspension de Sepp Blatter et de Michel Platini, président de l’UEFA, ont été remplacés par Maria Claudia Rojas, une « supermiga » du président de la Fédération colombienne. La raison ? Des enquêteurs trop zélés à son goût.

Les révélations ne s’arrêtent pas là. Des échanges entre Infantino, des proches de Donald Trump et le président américain lui-même laissent planer le doute sur l’attribution « juste et transparente » de la Coupe du monde 2026 à la candidature conjointe des Etats-Unis, du Mexique et du Canada.

En cas de pépin, le président de la Fifa peut compter sur son ami Rinaldo Arnold, premier procureur de la région du Haut-Valais, qu’il connaît depuis l’adolescence. Le premier procureur valaisan joue le rôle de conseiller de l’ombre pour le président de la Fifa.

Mais ce n’est pas tout. Lors de la saison 2013-2014, pour la première fois, les clubs qualifiés pour une compétition européenne devaient autoriser l’UEFA à examiner leur comptabilité dans le cadre du fair-play financier. Pendant plusieurs mois, l’UEFA a enquêté sur neuf clubs dont elle soupçonne qu’ils ont commis de graves violations, ou qu’ils continuent de violer le nouvel ensemble de règles budgétaires, dont Manchester City et le Paris Saint-Germain. C’était sans compter sur l’aide de Gianni infantino, alors Secrétaire général de l’UEFA, qui a exercé des pressions l’Instance de contrôle financier des clubs.

► Toutes les révélations sur le président de la Fifa sont à découvrir sur Le Soir+

► Fair-play financier: comment l’UEFA a protégé le PSG

Abonnez-vous pour ne rien manquer des révélations sur les football leaks

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

  3. Image=d-20171222-3JPRY5_high

    Le bulletin de Theo Francken: 51%

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite