Accueil Monde France

Nouvelle-Calédonie: la réconciliation avec la France à l’épreuve des urnes

La « Caillou » se prononce ce dimanche sur son maintien ou non dans la France. Le référendum devrait consacrer le « non » à l’indépendance. Mais il n’en constitue pas moins une étape cruciale pour le devenir de l’archipel. Depuis trente ans, les habitants cherchent à construire un « destin commun ».

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Pour ou contre l’indépendance du « Caillou » ? Trente ans après les années noires qui avaient culminé lors de la prise d’otages de la grotte d’Ouvéa en 1988, la Nouvelle-Calédonie se prononce ce dimanche sur son sort. Un référendum est organisé pour larguer ou non les amarres après 165 ans de présence française dans cet archipel du Pacifique sud, un territoire de plus de 18.000 km2 à quelque 17.000 kilomètres de Paris.

À en croire les sondages, le suspense est mince. Le « non » pourrait l’emporter avec plus de 60 %, voire 70 % des voix. Mais l’étape n’en est pas moins décisive pour la construction d’un « destin commun » après un lourd passé de colonisation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs