Accueil Opinions Éditos

Football Leaks: la triste loi de la jungle

L’éditorial de Christophe Berti, rédacteur en chef.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 3 min

Vous avez aimé Football Leaks 1 ? Vous adorerez Football Leaks 2 ! Pendant trois semaines, Le Soir et ses 14 partenaires européens (80 journalistes et informaticiens au total), réunis au sein du consortium d’investigation EIC, vont dévoiler une enquête de plus de huit mois sur les dessous du football mondial.

La première version, publiée fin 2016, avait surtout mis au jour le système des transferts et des montages fiscaux « créatifs » autour des contrats des stars du ballon rond. Les Diables rouges, par exemple, mais aussi Lionel Messi et bien d’autres, comme Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’or, condamné depuis, à la suite de nos révélations, par le fisc espagnol à une amende avoisinant 17 millions d’euros. L’enquête s’était, en tout cas, concentrée alors sur les joueurs, les agents et les dirigeants de club. Et les connexions souvent peu avouables entre ces acteurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Petitjean Charles, dimanche 4 novembre 2018, 18:48

    Evidemment, Monsieur Berti, ils ne sont pas tous pourris. C'est le système lui-même qui est pourri. Ce système, qui gère nos sociétés, est pourri à la moelle, dès l'origine, lui qui met au coeur des motivations humaines l'argent dominateur. Ce faisant il -le système, l'argent- impulse une des motivations fondamentales de l'être humain, le "je", l'égoïsme, au détriment d'une autre motivation fondamentale, la solidarité, "l'autre". Ce système s'appelle le capitalisme qui, son nom l'indique, donne la priorité au capital, à "la propriété des moyens de production", dirait Marx. Devant lui, tout doit se plier, s'effacer et comme ce système, le capitalisme, engendre nécessairement la concentration de la richesse, il concentre aussi tous les pouvoirs, économiques, politiques, sociétaux avec les dérives que vous dénoncez aujourd'hui. Le "toujours plus" est devenu le moteur d'action de tous les puissants d'argent qui sacrifie, écrase les valeurs morales, éthiques qui permettent aux sociétés de vivre dans l'harmonie et le respect de tous. Il ne domine pas seulement le monde du football, qui n'est en réalité que le reflet de nos sociétés toutes gangrenées par l'appât démesuré du gain de quelques-uns, engendrant l'injustice, la pauvreté, la misère, l'exploitation pour beaucoup. Tous les secteurs de nos vies en sociétés sont touchés par ce cancer. Souvenez-vous : Lux leaks, Swiss leaks, Panama papers, offshore leaks, Malta files, Bahamas leaks et aujourd'hui football leaks 1 et 2 ! On y retrouve partout les mêmes constats : opacité, montage légaux ou frauduleux, détournement, argent facile, sommes faramineuses, collusion -complicité ?- avec le pouvoir, blanchiment, pots-de-vin etc.,etc. Votre journal a eu l'honnêteté de dévoiler tous ces scandales, mais vous restez, me semble-t-il, toujours à la périphérie du scandale, vous ne mettez jamais en cause le système lui-même, vous y adhérez même en vous contentant d'en dénoncer les dérives comme s'il était suffisant d'essayer de vivre la vertu dans un système dominateur qui contient, au coeur même de son réacteur, la possession du fric. Votre vertu est utopique, comme l'est sans doute aussi l'avenue d'un système qui reposerait sur la solidarité et le bien de tous. Mais cette utopie-ci a au moins le mérite de tendre vers la justice et la pacification, alors que celle-là, à laquelle vous aspirez, ne peut résister ni à l'injustice, ni à la confrontation, ni à la guerre, la preuve en est faite tous les jours. A chacun de choisir. Politiquement, "éditorialement" et dans sa vie de tous les jours.

  • Posté par Lange Daniel, dimanche 4 novembre 2018, 6:52

    Le Football est juste à l'image de notre société et notre système ultralibéral. Tout repose sur la fraude massive, l'argent roi et même empereur, le profit facile et démesuré tous ces ingrédients de notre économie moderne avec des dirigeants entièrement au service de cette magouille permanente comme nos politiques.

  • Posté par Pablos Gino, samedi 3 novembre 2018, 8:09

    il faudrait tout simplement arrêter de leur verser des droits télé,qu'ils fassent avec l'argent des entrées au stade. De cette manière sans retransmission à la télé les sponsors auraient vite fait de mettre les voiles.Alors la ça redeviendrait un sport un peu plus sain.

  • Posté par Armand Flament, samedi 3 novembre 2018, 8:50

    Encore faudrait-il que les télés qui participent à et de cette montagne d'argent cessent de diffuser les matches. Ce qui serait étonnant vu les rentrées publicitaires (et le bâton de maréchal d'être, aux yeux des gogos, la chaîne qui les "donne").

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs