Accueil Société Régions Bruxelles

Le Canal de Bruxelles revit: une année 2019 «prestigieuse»

Les éditions Plaizier publient « presque un livre » sur la colonne vertébrale de Bruxelles. Au fil des mois, tous les enjeux de la voie d’eau défilent. Pour la Région, le Canal peut et doit être le symbole du renouveau de Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Pas de baigneurs, trop de trafic sur les eaux… Pas (trop) de pollution, donc des poissons, donc des pêcheurs. Pas de profondeur (six mètres maximum), pas de plongée, sauf en service commandé pour extirper voitures et cadavres de la vase… Pas assez de ponts, donc une frontière mais elle s’estompe… Comme ce désamour bruxellois pour cette faille d’or bleu. Longtemps, la capitale a jalousé Paris, Amsterdam ou Londres pour leurs voies d’eau.

Aujourd’hui, le Canal intéresse, attire, séduit. La preuve, les éditeurs Wijnand et Mieke Plaizier en ont fait le thème de leur calendrier. « Parce qu’on sentait que c’est là que tout se passe », explique le couple, qui avait pourtant hésité avant de se lancer, pour la onzième fois, dans l’édition de pareil objet. « C’était quand même un risque à prendre, surtout depuis que nous n’avons plus de magasin à nous », raconte Mieke. L’appel de Bruxelles, objet de leur passion, a été trop fort.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Albert Poullet, dimanche 4 novembre 2018, 15:26

    C'est la zone la plus polué de la ville (petit ring) sans grandeur de trotoir, l'urbanisme est complètement à revoir et toutes les galeries d'art se sont enfuies à Ixelles depuis longtemps.

  • Posté par Serge Vandeput, dimanche 4 novembre 2018, 18:26

    Encore beaucoup de bla bla pour rien. Bruxelles n'arrive même pas a nettoyer ses troroirs, alors pour le reste....

  • Posté par Remi Baeyens, samedi 3 novembre 2018, 19:55

    C'est un bel inventaire de projets. Je crois que la première priorité est l'emploi. Bruxelles est cadenassé et ne peut s'étendre. Le chômage y est très élevé. Le canal est avant tout axe économique, on transforme les anciennes industries en musées.Les entreprises industrielles fuient Bruxelles, or ce sont celles la qui créent des emplois. On vient d'interdire l'activité, le long du canal, d'export des voitures d'occasion vers l'Afrique.Priorité à l'emploi.

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs