Accueil Société

Un âne pour dénoncer les conditions des réfugiés

Les jeunes du PTB ont organisé une marche symbolique pour faire part de leurs observations quant à l’accueil des réfugiés

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le départ a été donné peu avant 11 heures, ce mercredi. Une grosse vingtaine de personnes se met en route, depuis la gare de Bruxelles Nord, vers le bâtiment de la Croix Rouge, l’Office des Étrangers et, à terme, le Parc Maximilien. Le clou de ce rassemblement ? Un âne, vêtu d’une écharpe et d’un bonnet de Noël, flanqué de faux bois de renne.

L’objectif : effectuer une marche symbolique pour dénoncer les conditions dans lesquelles les réfugiés sont accueillis, depuis près de cinq mois. « Et comme le veut la tradition, depuis 2000 ans, les gens emmènent avec eux un âne pour faire le tour de la ville, à la recherche d’un hébergement », expliquent les organisateurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs