Thibaut Courtois sur les rumeurs envoyant Martinez au Real : «Je pense qu’il est heureux en Belgique»

Photo News
Photo News

Thibaut Courtois vit un début de mandat assez spécial dans les perches du Real Madrid. Après son arrivée dans la capitale espagnole au mois d’août, le Belge a dû faire face à une série de mauvais résultats et l’éviction de Julen Lopetegui lundi dernier.

Pour l’heure, Santiago Solari assure l’intérim en attendant un remplaçant définitif. Et le nom de Roberto Martinez, le sélectionneur des Diables rouges, revient souvent dans la presse espagnole. « Ce n’est pas à moi de faire une déclaration à ce sujet », a expliqué Thibaut Courtois au quotidien sportif espagnol, AS. « Nous nous entraînons très bien avec Solari. Martinez est un très bon entraîneur pour la Belgique et je pense qu’il est heureux là-bas. »

« Repartir de zéro »

Ce samedi, le Real Madrid s’est imposé dans la douleur (2-0) contre Valladolid, permettant à Santiago Solari de fêter sa première sortie en championnat par une victoire dans le costume de T1. « Il n’y a pas de match facile et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer notre niveau de jeu », note le Diable rouge. « Il était important de gagner contre Valladolid pour pouvoir repartir de zéro. Les sifflets des fans sont logiques. Tout le monde sait où nous en sommes au classement. »

La notion de concurrence a également été abordée par Thibaut Courtois, lui qui se voit être parfois remplacé par le Costaricien Keylor Navas au cœur des cages merengues. « Cette rotation avec Navas ne me dérange pas », souligne-t-il. « À Chelsea, il y avait aussi parfois une rotation avec Petc Cech. Et ici, pendant que Navas joue, je le soutiens… »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite