La FGTB envisage le dépôt d’une liste aux élections de 2019

© Photo News
© Photo News

La gauche syndicale envisage le dépôt d’une liste aux élections législatives après la déception qui a suivi la mise en place, à l’initiative de partis de gauche, de coalitions avec le MR dans de nombreuses communes de Wallonie et de Bruxelles.

Le secrétaire fédéral de la FGTB Jean-François Tamellini évoque une «réflexion qui commence à prendre forme depuis quelques semaines», celle de «pouvoir déposer une liste pour les prochaines élections qui offre une alternative à toutes celles et ceux qui ne savent plus pour qui voter». L’objectif affiché est de pousser les partis de gauche, PS, PTB et Ecolo, à s’entendre entre eux sur la base d’un programme commun.

Jean-François Tamellini indique que le projet résiste à la critique à laquelle il a été soumis. Il parle de «responsabilité syndicale» face à la montée des fascismes et au risque de voir la voix des travailleurs confisquée par l’extrême droite.

Le secrétaire fédéral du syndicat socialiste espère pouvoir compter sur une liste suffisamment populaire que pour coaliser autour d’un programme qui place «l’humain et la planète au centre de l’équation». Il évoque d’ores et déjà des balises telles que l’égalité homme-femme, le droit à la dignité, la réduction du temps de travail, une fiscalité plus juste, une transition énergétique «socialement juste» et des politiques migratoires «justes et humaines».

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bart De Wever, président de la N-VA et Charles Michel restent en opposition sur le pacte migratoire.

    Pourquoi Bart De Wever s’obstine à dénoncer le pacte migratoire

  2. Un «
cerveau de la combine
»
: ainsi Carlos Ghosn a été qualifié par Hiroto Saikawa, l’actuel directeur général de Nissan.

    Ghosn sur un siège éjectable aussi chez Renault

  3. «
Nous discuterons de tout cela au sein du gouvernement jeudi et vendredi probablement, il est préférable sans doute de ne pas laisser traîner les choses.
»

    Kris Peeters (CD&V) sur le pacte migratoire: «Je soutiens totalement Charles Michel»

Chroniques
  • Quel sera le nouveau mot de l’année?

    Quel sera le « nouveau mot de l’année » 2018 ? L’an dernier, c’est « Fake news » qui avait emporté les suffrages des lecteurs du Soir. Lequel lui succédera ?

    Pas de changement pour ce quatrième millésime de l’opération menée par Le Soir et l’UCL. La formule reste la même. Et l’objectif aussi : il s’agit toujours, en s’appuyant sur les propositions du grand public, de faire émerger le mot ou la locution qui a connu une diffusion significative en 2018 et que l’on ne trouve pas encore dans l’édition la plus récente des dictionnaires usuels du français tels que le Petit Robert ou le Larousse.

    Concrètement : la première phase est lancée ce mercredi. Il s’agit de recueillir les propositions des lecteurs du Soir via notre site internet. C’est important : le mot ou la locution que vous soumettrez doit être accompagné d’une (courte) définition. Il est possible de soumettre des propositions de néologismes jusqu’au 30 novembre.

    En...

    Lire la suite

  • La Belgique doit approuver le pacte migratoire

    Vous approuvez le pacte migratoire, ou vous partez. Il nous revient que le Premier ministre, Charles Michel, a décidé d’opter pour la plus grande fermeté avec la N-VA concernant cet accord international, qui doit baliser les grands principes de coopération entre Etats du monde s’agissant de la migration.

    Après des mois de contorsions de la Belgique sur des principes humains aussi essentiels que l’interdiction d’enfermement des enfants ou la protection des demandeurs d’asile contre les traitements...

    Lire la suite