La FGTB envisage le dépôt d’une liste aux élections de 2019

© Photo News
© Photo News

La gauche syndicale envisage le dépôt d’une liste aux élections législatives après la déception qui a suivi la mise en place, à l’initiative de partis de gauche, de coalitions avec le MR dans de nombreuses communes de Wallonie et de Bruxelles.

Le secrétaire fédéral de la FGTB Jean-François Tamellini évoque une «réflexion qui commence à prendre forme depuis quelques semaines», celle de «pouvoir déposer une liste pour les prochaines élections qui offre une alternative à toutes celles et ceux qui ne savent plus pour qui voter». L’objectif affiché est de pousser les partis de gauche, PS, PTB et Ecolo, à s’entendre entre eux sur la base d’un programme commun.

Jean-François Tamellini indique que le projet résiste à la critique à laquelle il a été soumis. Il parle de «responsabilité syndicale» face à la montée des fascismes et au risque de voir la voix des travailleurs confisquée par l’extrême droite.

Le secrétaire fédéral du syndicat socialiste espère pouvoir compter sur une liste suffisamment populaire que pour coaliser autour d’un programme qui place «l’humain et la planète au centre de l’équation». Il évoque d’ores et déjà des balises telles que l’égalité homme-femme, le droit à la dignité, la réduction du temps de travail, une fiscalité plus juste, une transition énergétique «socialement juste» et des politiques migratoires «justes et humaines».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite