Accueil Société

Affaire Delphine Boël: l’imbroglio judiciaire qui dure depuis 5 ans

L’Affaire Delphine Boël démarre en 2013. Une bataille juridique qui, 5 ans après, permet à celle qui se dit être la fille du Roi Albert II, d’obtenir un test de paternité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Juillet 2013

Delphine Boël introduit une action en déchéance de paternité à l’égard de Jacques Boël, son père légal, et en reconnaissance de paternité à l’égard du roi Albert II. Delphine Boël dit être la fille du précédent souverain belge avec qui sa mère, Sybille de Selys Longchamps, a eu une liaison entre 1966 et 1984. Mme Boël cite Albert II en justice pour qu’il se soumette à un test ADN. Jacques Boël, de son côté, ne conteste pas l’action en désaveu de paternité à son encontre : un test ADN (réalisé en octobre 2013) révèle qu’il n’est effectivement pas son père biologique.

Novembre 2014

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs