Football Leaks: Monaco a racheté le Cercle de Bruges pour contourner le fair-play financier

Le 6 mai 2017, le Cercle de Bruges officialise sa prise de contrôle par Monaco. Frans Schotte (à droite) conserve son poste de président et Vadim Vasilyev (à gauche), vice-président de l’ASM, endosse le titre d’administrateur-délégué.
Le 6 mai 2017, le Cercle de Bruges officialise sa prise de contrôle par Monaco. Frans Schotte (à droite) conserve son poste de président et Vadim Vasilyev (à gauche), vice-président de l’ASM, endosse le titre d’administrateur-délégué. - Belga

Pourquoi Monaco a racheté le Cercle de Bruges le 6 mai 2017 ? Au moment du rachat, le club belge se trouvait dans une situation financière délicate. L’investissement de l’AS Monaco a donc été bien reçu. « Ce n’était pas seulement la meilleure solution sur le plan sportif mais également sur le long terme. La promotion en D1A constitue la meilleure preuve », réagit aujourd’hui le président d’honneur, Frans Schotte. Pourtant, personne n’est vraiment dupe. Si le Cercle s’est donné un second souffle, il a aussi vendu son âme au diable.

Car l’arrivée de Monaco ne répond à aucune logique philanthropique. Officiellement, le Cercle sert donc de centre de post-formation et d’aguerrissement pour les jeunes puceaux monégasques. Officieusement, une autre raison se cache derrière cette reprise, comme le révèlent les documents Football Leaks, obtenus par le magazine allemand Der Spiegel, transmis au quotidien Le Soir et autres partenaires du réseau European Investigative Collaborations (www.eic.network). Il s’agit avant tout de contourner le fair-play financier.

► Les mails de Filips Dhondt, Belge en poste à Monaco sur le rachat du Cercle par Monaco

► Quels problèmes rencontraient l’AS Monaco au niveau du fair-play financier?

► Le rôle flou de Pierre François, CEO de la Pro League

► Pourquoi il est intéressant pour les étrangers d’investir dans le foot belge

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR

    Par Propos recueillis par Benjamin Helson

    Charleroi

    Massimo Bruno (Charleroi): «Ma blessure n’est pas plus facile à vivre parce que le foot belge est à l’arrêt»

  • @News

    Par François Laurent

    Division 1A

    Menace de l’UEFA: les clubs belges ne se laisseront pas faire

  • «
Tout le monde prend conscience que l’on a plus besoin d’infirmières, d’éboueurs et d’instituteurs que de Lionel Messi (NDLR
: ici face à Weigl de Dortmund en Ligue des champions)
», explique Jean-Michel De Waele. @News

    Par Propos recueillis par Philippe Vande Weyer

    Football

    Jean-Michel De Waele (ULB): «Il faudra assainir le monde du sport»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous