Accueil Monde États-Unis

Dominique Moïsi: «L’Amérique garde sa primauté, mais pour le mal»

A la veille des élections à mi-mandat, le politologue français spécialiste de la géopolitique mondiale, estime que Trump a réussi déconstruire l’ordre international de l’après-guerre.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Pour Dominique Moïsi, politologue à l’Institut Montaigne à Paris, l’effet exemplatif des Etats-Unis dans le monde est toujours bien réel mais très négatif : «  Au cours des vingt dernières années, l’Amérique est passée de trop d’engagements dans le monde à trop de repli sur soi  ».

Depuis que Donald Trump est président, peut-on parler d’effet domino au niveau de la libération de la parole dans le monde ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs