Accueil Culture Scènes

A Mons, «Mochélan endosse l’uniforme du soldat inconnu»

Dirty Monitor met la Grande Guerre en son, slam et lumières. Le rappeur belge Mochélan incarne Lawrence Price, tué deux minutes avant l’Armistice. Un spectacle total et gratuit où les Anges de Mons passent.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 5 min

Dirty Monitor, c’est ce studio de Charleroi champion du VJing, la performance visuelle en temps réel, et du mapping vidéo. Au Koweït, ils ont mis en scène 13,8 milliards d’années d’histoire de l’univers, du Big Bang à l’art islamique, pour l’ouverture du Sheik Abdullah Al Salem Center, le plus grand musée de sciences naturelles au monde. A Bruxelles, ils ont illuminé 300 ans d’histoire de l’opéra au Théâtre royal de la Monnaie.

A l’issue d’un appel d’offres européen, Dirty Monitor a décroché la création du spectacle des commémorations du centenaire de la libération de Mons. Le défi était de sortir des clichés d’anciens combattants et de réussir à intéresser les jeunes aux enjeux de cette guerre d’un temps que même leurs pères n’ont pu connaître. Le directeur créatif et technique du projet, Orphée Cataldo, nous dit comment Dirty Monitor s’est emparé de l’Histoire pour la raconter, la slamer, la chanter sur la Grand-Place de Mons.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs