Accueil Monde Europe

Espagne: les réquisitions contre les indépendantistes fragilisent Sánchez

Le Parquet et l’avocat de l’Etat ne sont plus d’accord sur les peines à infliger aux dirigeants indépendantistes catalans poursuivis. Le Premier ministre Pedro Sanchez est pris entre deux feux. Mais il entend continuer à assurer sa mission.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Bracelone,

Les réquisitions annoncées vendredi dernier contre les dirigeants catalans fragilisent le gouvernement de Pedro Sánchez. D’un côté, le procureur a requis jusqu’à 25 ans de prison (pour l’ancien vice-président catalan, Oriol Junqueras), de l’autre, l’avocat de l’État – institution qui dépend directement du gouvernement en place – réclame jusqu’à 12 ans de prison. Une peine réduite de moitié. Il en est de même pour les autres ministres ou leaders d’associations indépendantistes pour lesquels l’avocat d’État réclame des peines moins lourdes que le Parquet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs