Accueil Sports Football Football à l'étranger

Football Leaks: pourquoi Monaco a choisi de racheter le Cercle de Bruges

Monaco n’est pas tombé amoureux du Cercle du jour au lendemain. Et sa logique était loin d’être philanthropique. Récit des événements.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 10 min

Nous sommes le 6 mai 2017. Ce jour-là, le Cercle de Bruges, évoluant depuis un an en D1 B emboîte le pas à OHL, Tubize, Roulers, l’Union, autres sociétaires de l’antichambre de l’élite, et officialise sa prise de contrôle par Monaco. « Ce projet s’inscrit dans le cadre du développement sportif à travers sa politique de jeunes talents en devenir. (…) Le Cercle conservera toutes ses valeurs et caractéristiques », explique un communiqué, suivi le lendemain par une conférence de presse à laquelle assistent les anciens dirigeants brugeois, comme Frans Schotte (qui conserve son poste de président), Vadim Vasilyev, vice-président de l’ASM, qui endosse le titre d’administrateur-délégué, Renaat Landuyt, bourgmestre de Bruges et Pierre François, le CEO de la Pro League (lire ci-dessous), qui se félicite de l’arrivée de Monaco comme garant de la survie d’un des plus vieux clubs du football belge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs