Homicide d’une joggeuse à Namur: plusieurs centaines de personnes aux obsèques de Wivinne Marion (vidéo)

©Belga
©Belga

Plusieurs centaines de personnes ont assisté aux obsèques de Wivinne Marion mardi matin, dans son village, à Boninne (Namur). La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance particulièrement lourde. Qu’ils soient proches, collègues, amis, voisins ou simplement sensibles à sa disparition, ils sont nombreux à avoir voulu saluer une dernière fois la Namuroise de 42 ans et marquer leur soutien à sa famille. Une partie de la foule a d’ailleurs dû rester à l’extérieur de la petite église de Boninne.

De nombreuses personnes ont pris la parole, à commencer par le mari de la défunte, pour le moins ému. Au fil des discours, Wivinne Marion a été présentée comme une femme aux «huit vies». Elle qui fut avant tout une grande sœur, une étudiante pétillante, puis une rebelle. Avant de devenir une brillante pédiatre au CHR de Namur, de «sauver de nombreuses vies» et de se transformer en une parfaite épouse et mère de deux enfants, férue d’art, de voyage, de shopping, de mode et de jogging.

« Trou noir »

Wiwinne Marion a été tuée jeudi 1er novembre, alors qu’elle faisait son jogging près de chez elle, à Boninne. Son corps a été retrouvé dans une voiture plongée dans la Sambre à Flawinne (Namur) en fin de matinée. Son conducteur, Xavier Van Dam, a été interpellé à proximité après avoir été identifié par un témoin, qui l’aurait vu agresser et enfermer la joggeuse dans le coffre de son véhicule à Boninne.

L’inculpé, dont la mandat d’arrêt a été prolongé d’un mois mardi, dit toujours ne se souvenir de rien et continue d’évoquer «un trou noir», précise le parquet.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous