Accueil Économie Entreprises

Jean Galler sur la revente de Galler: «Si c’était à refaire, je n’aurais pas ouvert le capital de mon entreprise»

Depuis lundi soir, la marque Galler appartient à 100 % à un investisseur qatari.

Temps de lecture: 2 min

Jean Galler, fondateur de la chocolaterie belge en 1976, a en effet vendu les 25 % de parts qui lui restaient dans l’entreprise à un membre de la famille du cheik Bin Jassim Al Thani, qui tient à rester discret. Ce partenaire qatari était entré dans le capital de l’entreprise belge en 2006 et, au fil des années, était devenu actionnaire majoritaire. Officiellement, Jean Galler se retire pour se reposer. Mais, en réalité, le chocolatier part sur une note qui semble amère.

« Je souhaitais racheter l’ensemble des parts de mon entreprise pour qu’elle redevienne à 100 % belge et pour continuer à la diriger avec mon beau-fils avec lequel je formais un duo du tonnerre, explique le fondateur. Mais l’actionnaire majoritaire n’était pas intéressé par ma proposition. Certes, j’aurais pu rester avec mes 25 %. Mais j’ai préféré partir. En été, sachant que je ne resterais pas à bord, mon beau-fils a quitté le navire. » Galler ne restera pas un fleuron belge, comme le souhaitait son fondateur. « Si c’était à refaire, je n’aurais pas ouvert le capital de mon entreprise. »

Toutefois, Jean Galler assure ne ressentir ni regret, ni tristesse, ni amertume. « Je vais continuer à produire du vin et me lancer dans un nouveau projet.  » Il s’agirait pour lui de revenir à ses premières amours : la pâtisserie. Surtout, insiste le fondateur, « j’ai créé une formidable entreprise qui a généré 180 emplois. J’ai tout mis en place pour qu’elle garde ses attaches belges. Elle dispose d’une équipe de recherche et de développement hors norme, ainsi que des employés de longue date que j’ai pu former. »

► Est-ce que l’héritage sera atteint? Est-ce que les objectifs de la marque vont changer? Faut-il craindre que Galler se dénature et perdre ADN? Les réponses sur Le Soir+.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

65 Commentaires

  • Posté par Constant Depièreux, mardi 6 novembre 2018, 18:19

    La reconnaissance explicite qu'il n'avait plus aucun pouvoir décisionnel dans une entreprise qu'il a créée?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière