Thierry Henry inquiet après la gifle reçue avec Monaco face à Bruges (0-4): «Dès qu’on prend un but, on baisse les bras» (vidéos)

@EPA
@EPA

Dans la journée, le président du club Dmitri Rybolovlev a été à nouveau placé en garde à vue, dans le cadre de l’affaire d’escroquerie présumée qui l’oppose à son ancien marchand d’art suisse Yves Bouvier. Et le soir, son équipe a littéralement sombré face au FC Bruges en Ligue des champions (0-4). Avant de recevoir le PSG dimanche soir pour une 13e journée de Ligue 1 que beaucoup, dans l’entourage du club, appréhendent… Car l’ASM a disputé un pauvre match européen, qui s’est soldé par la plus lourde défaite de l’histoire du club en Coupe d’Europe à domicile.

Si le Club de Bruges a donc fait une très bonne opération en vue d’une possible qualification pour l’Europa League, Monaco n’a, de son côté, pas encore gagné depuis l’entrée en fonction de Thierry Henry mi-octobre. « Dès qu’on prend un but, on baisse les bras », a commenté l’ancien adjoint de Roberto Martinez chez les Diables rouges. « En Coupe d’Europe, lorsque tu domines mais que tu ne concrétises pas tes opportunités, ça devient compliqué. On a manqué de réalisme et, à l’arrivée, Bruges s’est montré plus fort », a conclu Henry.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bruxelles-les-Bains a vécu. La faute aux travaux programmés. Et à une volonté de décentralisation.

    Bruxelles-les-Bains, c’est fini: place à Hello Summer

  2. @News

    Antwerp - Standard: Laszlo Bölöni, entre crainte et respect

  3. L’ail des ours fait partie des plantes sauvages dont la consommation est encouragée par l’ASBL Cuisine sauvage.

    Plantes sauvages: un garde-manger gratuit et accessible

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Macron: le prix à payer pour une politique «plus humaine»

    L’intervention d’Emmanuel Macron ce jeudi soir était censée ranimer son quinquennat. Un mandat toujours englué, après deux ans de pouvoir, dans une crise sociale sans fin et une impopularité record. Pas sûr que le but ait été atteint.

    Certes, le moment était grave. Il a su trouver le ton juste pour regretter ses erreurs et retracer un...

    Lire la suite