Toby Alderweireld à propos des nombreux Diables rouges blessés: «Un match tous les trois jours, c’est beaucoup»

Toby Alderweireld à propos des nombreux Diables rouges blessés: «Un match tous les trois jours, c’est beaucoup»
Photo News

Les blessures s’enchaînent pour les Diables rouges. Alors que Roberto Martinez doit annoncer sa sélection vendredi pour les prochains matchs de Nations League contre l’Islande et la Suisse, plusieurs joueurs manqueront à l’appel ou ne sont pas sûrs d’être rétablis. Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen, Mousa Dembélé, Kevin De Bruyne, Christian Benteke ou récemment Thomas Meunier et Dries Mertens font partie de cette liste.

Au micro de Sporza, Toby Alderweireld n’a pas montré de signe d’inquiétude quant à ces nombreuses absences : « Nous avons un noyau assez large chez les Diables et nous sommes en mesure de faire face aux nombreuses blessures ». « Nous jouons un match tous les trois jours et c’est beaucoup. Et avec la Nations League, il y a un nouveau tournoi qui s’ajoute au programme. »

Et d’ajouter, « pour les joueurs de Premier League, c’est très difficile en ce moment mais le noyau des Diables rouges est large et d’autres joueurs doivent à présent se montrer ».

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite