Accueil Économie

Les robots des mers prennent le large

Le Belge Sébastien de Halleux a pris la direction de Saildrone, une société qui veut contribuer à une meilleure connaissance des océans en les faisant parcourir par des drones.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

A 36 ans, Sébastien de Halleux, le golden boy belge de la Silicon Valley rebondit à nouveau. Après avoir bâti sa fortune dans l’industrie du jeu pour téléphones mobiles et réseaux sociaux puis être devenu « business angel », il se lance un nouveau défi en prenant la direction opérationnelle de Saildrone, une société de San Francisco qui a développé un drone marin et dont le principal actionnaire n’est autre que la Fondation d’Eric Schmidt, l’ex patron de Google.

Quand on évoque le mot « drones », on pense inévitablement au ciel. Rarement aux océans. Pourtant, ces derniers pourraient bien devenir assez rapidement le nouveau terrain de prédilection de ces engins autonomes. De nombreuses applications scientifiques et commerciales se profilent et plusieurs fabricants s’affrontent déjà pour mettre la main sur ce marché prometteur. Parmi ceux-ci, Saildrone.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs