Accueil La Une

Provisions nucléaires: Marie-Christine Marghem a préparé un nouveau texte

La ministre fédérale de l’Energie a soumis aujourd’hui à la Commission des provisions nucléaires un nouveau texte encadrant le paiement de la facture du démantèlement des centrales et de la gestion des déchets nucléaires. Plus tôt dans la journée, Ecolo-Groen s’inquiétait que ce dossier n’avance pas assez vite.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

En rendant public ce matin le texte « confidentiel » de l’avant-projet de loi sur les provisions nucléaires soumis au mois de juillet dernier par le gouvernement au Conseil d’Etat, le groupe Ecolo-Groen espérait faire réagir la ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), porteuse du dossier. Les Verts considèrent comme urgente l’adoption d’un cadre législatif pour renforcer le contrôle sur ces provisions, à charge de l’exploitant Engie Electrabel, qui doivent couvrir le démantèlement des centrales nucléaires et l’enfouissement des déchets radioactifs. Et cette réaction, ils l’ont obtenue puisque – heureuse coïncidence ! –, la ministre annonçait quelques heures plus tard avoir transmis ce mercredi à la Commission des provisions nucléaires une nouvelle version de l’avant-projet de loi. « Je rassure Ecolo : ce texte ne détricote pas le premier texte, a insisté Marie-Christine Marghem. Au contraire, il le renforce ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par PETIT Robert, mercredi 7 novembre 2018, 20:24

    Petit rappel historique ! Quand Suez, devenue entre-temps Engie, a racheté Electrabel et Tractebel, (merci, Monsieur Albert Frère), Electrabel avait déjà constitué une réserve de 10 milliards € à l'époque sur tous ses clients captifs pour le futur démantèlement de ses centrales nucléaires, en augmentant ses tarifs de l'électricité durant de longues années. Cet argent appartient aux consommateurs belges. S'agit-il des mêmes dix milliards dont tous nos politiques parlent ? Qui est le cocu dans cette sombre affaire ?

Aussi en La Une

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs