FIBA Europe Cup: le Spirou Charleroi battu 90-72 à Izmir

Photo News
Photo News

Après une défaite contre les Turcs (77-86) lors de la première journée, le Spirou a aligné deux succès, contre Istanbul BBSK (62-80) puis face au Donar Groningue (92-64). C’est donc avec un sentiment de revanche que l’équipe carolo se rendait à Izmir.

Dans le sillage de Quincy Ford (13 pts, 6 rbds) et Axel Hervelle (17 pts, 5 rbds), Charleroi faisait jeu égal avec son adversaire dans les deux premiers quart-temps. Le Spirou menait au score après le 3e quart-temps (55-59). Mais les Turcs, emmenés par Erving Walker, meilleur marqueur avec 23 points, faisaient la différence dans le dernier quart (35-13).

Dans l’autre match du groupe C joué mercredi, les Néerlandais du Donar Groningue se sont très facilement imposés 47-85 sur le parquet d’Istanbul BBSK.

Charleroi jouera son 5e match européen le mercredi 14 novembre contre Istanbul au Spiroudome avant de se déplacer à Groningue le 20 novembre.

Au terme des six journées, les deux meilleurs de chacun des huit groupes se qualifieront pour le 2e tour, composé de quatre groupes de quatre clubs.

Également engagé en FIBA Europe Cup, Mons-Hainaut s’est imposé mardi à domicile contre le Tsmoki-Minsk, sextuple champion de Belarus en titre. Après cette première victoire européenne, les Renards de Daniel Goethals sont 4e du groupe B.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite