Marseille: les recherches suspendues pour détruire deux immeubles voisins des bâtiments effondrés

©Reuters
©Reuters

Les secours vont suspendre pendant environ 24 heures les recherches engagées pour retrouver d’éventuelles victimes ou survivants sous les décombres des immeubles qui se sont effondrés lundi, le temps de « déconstruire » deux bâtiments voisins qui menacent de s’effondrer à leur tour, a annoncé mercredi le préfet.

«  Une pelleteuse va enlever morceau par morceau le nº69, et les étages supérieurs du nº71  », a déclaré lors d’un point presse Pierre Dartout, préfet de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et des Bouches-du-Rhône, évoquant une décision «  toujours difficile à prendre  ». Six corps, ceux de quatre hommes et de deux femmes, ont été extraits des décombres des immeubles qui se sont écroulés lundi dans le centre de Marseille au 63 et 65 puis au 67 de la rue, et les autorités considèrent que deux autres personnes pourraient avoir été ensevelies également.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «Je n’avais jamais vécu un match aussi mauvais…», a reconnu Thomas Meunier. ©Photo News

    La Belgique éliminée par la Suisse: les raisons de la déroute des Diables

  2. SOCCER NATIONALS LEAGUE A SWITZERLAND VS BELGIUM (2)

    La Belgique s’effondre en Suisse: le bulletin des Diables

  3. Les moins chanceux des navetteurs sont les usagers des lignes Liège-Bruxelles et Namur-Arlon, qui ont vu à peine six trains sur dix arriver à l’heure pendant les heures de pointe.

    Ponctualité à la SNCB: les navetteurs s’inquiètent d’une «spirale négative»

  • France-Belgique: cultiver ce qui nous unit

    C’est une visite pratiquement inédite qu’Emmanuel Macron entame ce lundi en Belgique. Inédite, parce que jamais depuis 1971 un président français n’avait fait une visite d’Etat au Royaume. Et encore, le protocole français considère-t-il la visite qu’avait alors effectuée le président Pompidou auprès du roi Baudouin comme une « simple » visite officielle.

    Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017, le roi Philippe fut tout simplement le premier à proposer une visite d’Etat au...

    Lire la suite