Le Retail Ecodesign dope le commerce de demain

«
Bidules
», récupère des stocks oubliés de lunettes chez les meilleurs artisans jurassiens et les transforme en moutures attractives.
« Bidules », récupère des stocks oubliés de lunettes chez les meilleurs artisans jurassiens et les transforme en moutures attractives. - d.r.

A l’occasion de Design September, hub.brussels, l’agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise, a mis l’accent sur un concept très tendance dans la capitale : le Retail Ecodesign. Petite visite guidée de quelques commerces et boutiques branchés.

Le Retail Ecodesign regroupe l’ensemble des disciplines tenant compte à la fois des aspects fonctionnels, stylistiques et environnementaux d’un aménagement commercial. Plusieurs événements étaient organisés à Bruxelles en septembre pour le découvrir. Parmi ceux-ci, des visites d’épiceries de quartier, de restaurants et cafés et de boutiques de mode. A pied ou en « tuk-tuk », nous avons découvert des commerces branchés et des pop-up stores très tendance.

Des boutiques de mode

en prêt-à-montrer

« Le design est l’outil qui applique un concept et une identité visuelle à un lieu commercial, rappelle Thibaut Surin, conseiller en aménagement commercial chez hub.brussels. Il permet de se démarquer de la concurrence en faisant vivre au client une expérience unique. » Pari réussi pour Bidules, un projet démarré en 2013 par Charles Verstraete, optométriste, et Nicolas Musty qui récupère des stocks oubliés de lunettes chez les meilleurs artisans jurassiens et les transforme en montures attractives. À l’image de ses produits, l’entièreté du mobilier de chez Bidules a été récupéré. Les cloisons d’exposition, de 1971, ont été dénichées dans l’entreprise belge de récupération de matériaux de déconstruction Rotor et revalorisées par le bureau d’architectes OPLA. Le comptoir, qui date de 1980, provient d’un autre magasin. Enfin, tous les instruments techniques d’optométrie ont été rachetés à un opticien en faillite. Le circuit court est privilégié.

Restore propose du design artisanal 2.0 créatif et épuré, Ernest mise sur le savoir-faire (bijouterie et maroquinerie) dans un atelier boutique de deux designers, Aurore Havene et Michaël Guerisse O’Leary, JoyaBrussels propose de manière originale une sélection pointue de designers nationaux et européens.

Les visites ont été préparées sur la base d’une grille d’analyse des commerces en fonction d’une série de critères précis : le stopping power (visibilité d’un commerce), l’attractivité de l’étalage, l’image du commerce, la première impression, la structure, la valorisation de l’offre, la communication, les éléments de service (cabines d’essayage, caisse…), quelques détails. Après une analyse approfondie, Steven Bollé, retail coach & designer, fait un audit du concept et de l’aménagement de ces différentes enseignes. « Après plusieurs visites, je retournerai chez les commerçants et leur donnerai quelques conseils au niveau de l’étalage, l’aménagement, l’éclairage, etc. Investir dans un bon éclairage (led) dès le départ constitue par exemple un des moyens les plus efficaces pour en faire diminuer le coût et réduire l’impact environnemental… Tous ces éléments clés sont des facteurs de succès. Parfois, avec quelques petites suggestions, on peut les faire réfléchir et les amener à donner une nouvelle impulsion à leur activité commerciale. Non seulement au niveau de l’impact écologique du commerce, mais également au niveau de leur image et les ventes réalisées. »

Un guide pratique à destination des (futurs) commerçants en recherche d’informations, de conseils, d’exemples, de témoignages, de trucs et astuces pour aménager leur local de façon à la fois durable et design sera également publié par hub.brussels.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Charles Michel a trouvé un compromis pour le casting ministériel. En sera-t-il de même pour la présidence du MR
?

    MR: après le casting ministériel, le combat présidentiel

  2. A Bruxelles et en Wallonie, l’informateur royal Johan Vande Lanotte se place dans le top 5 des hommes politiques appréciés de la population.

    Grand Baromètre: le retour en grâce de Vande Lanotte à Bruxelles et en Wallonie

  3. Josse De Pauw dans « La Mémoire  des arbres ».

    Le Théâtre National dans le viseur des Russes

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite