Le Retail Ecodesign dope le commerce de demain

«
Bidules
», récupère des stocks oubliés de lunettes chez les meilleurs artisans jurassiens et les transforme en moutures attractives.
« Bidules », récupère des stocks oubliés de lunettes chez les meilleurs artisans jurassiens et les transforme en moutures attractives. - d.r.

A l’occasion de Design September, hub.brussels, l’agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise, a mis l’accent sur un concept très tendance dans la capitale : le Retail Ecodesign. Petite visite guidée de quelques commerces et boutiques branchés.

Le Retail Ecodesign regroupe l’ensemble des disciplines tenant compte à la fois des aspects fonctionnels, stylistiques et environnementaux d’un aménagement commercial. Plusieurs événements étaient organisés à Bruxelles en septembre pour le découvrir. Parmi ceux-ci, des visites d’épiceries de quartier, de restaurants et cafés et de boutiques de mode. A pied ou en « tuk-tuk », nous avons découvert des commerces branchés et des pop-up stores très tendance.

Des boutiques de mode

en prêt-à-montrer

« Le design est l’outil qui applique un concept et une identité visuelle à un lieu commercial, rappelle Thibaut Surin, conseiller en aménagement commercial chez hub.brussels. Il permet de se démarquer de la concurrence en faisant vivre au client une expérience unique. » Pari réussi pour Bidules, un projet démarré en 2013 par Charles Verstraete, optométriste, et Nicolas Musty qui récupère des stocks oubliés de lunettes chez les meilleurs artisans jurassiens et les transforme en montures attractives. À l’image de ses produits, l’entièreté du mobilier de chez Bidules a été récupéré. Les cloisons d’exposition, de 1971, ont été dénichées dans l’entreprise belge de récupération de matériaux de déconstruction Rotor et revalorisées par le bureau d’architectes OPLA. Le comptoir, qui date de 1980, provient d’un autre magasin. Enfin, tous les instruments techniques d’optométrie ont été rachetés à un opticien en faillite. Le circuit court est privilégié.

Restore propose du design artisanal 2.0 créatif et épuré, Ernest mise sur le savoir-faire (bijouterie et maroquinerie) dans un atelier boutique de deux designers, Aurore Havene et Michaël Guerisse O’Leary, JoyaBrussels propose de manière originale une sélection pointue de designers nationaux et européens.

Les visites ont été préparées sur la base d’une grille d’analyse des commerces en fonction d’une série de critères précis : le stopping power (visibilité d’un commerce), l’attractivité de l’étalage, l’image du commerce, la première impression, la structure, la valorisation de l’offre, la communication, les éléments de service (cabines d’essayage, caisse…), quelques détails. Après une analyse approfondie, Steven Bollé, retail coach & designer, fait un audit du concept et de l’aménagement de ces différentes enseignes. « Après plusieurs visites, je retournerai chez les commerçants et leur donnerai quelques conseils au niveau de l’étalage, l’aménagement, l’éclairage, etc. Investir dans un bon éclairage (led) dès le départ constitue par exemple un des moyens les plus efficaces pour en faire diminuer le coût et réduire l’impact environnemental… Tous ces éléments clés sont des facteurs de succès. Parfois, avec quelques petites suggestions, on peut les faire réfléchir et les amener à donner une nouvelle impulsion à leur activité commerciale. Non seulement au niveau de l’impact écologique du commerce, mais également au niveau de leur image et les ventes réalisées. »

Un guide pratique à destination des (futurs) commerçants en recherche d’informations, de conseils, d’exemples, de témoignages, de trucs et astuces pour aménager leur local de façon à la fois durable et design sera également publié par hub.brussels.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite