États-Unis: fusillade meurtrière dans un bar en Californie

États-Unis: fusillade meurtrière dans un bar en Californie

Un homme armé a ouvert le feu mercredi soir dans un bar-discothèque bondé de Thousand Oaks, près de Los Angeles dans le sud de la Californie, tuant douze personnes avant de lui-même trouver la mort, ont annoncé les autorités locales.

L’homme avait fait irruption dans le Borderline Bar and Grill, qui accueillait au moment du drame une soirée étudiante à laquelle « plusieurs centaines » de jeunes devaient prendre part, a déclaré le capitaine Garo Kuredjian, des services du shérif du comté de Ventura.

Le shérif du comté de Ventura Geoff Dean a indiqué, lors d’une conférence de presse, que 12 personnes avaient été tuées lors de cette fusillade, dont un policier intervenant sur les lieux.

Le tireur est également mort, a-t-il ajouté, précisant qu’il ne le comptabilisait pas parmi les victimes.

A 03h00 heure locale, le bilan comprenait en outre un nombre indéterminé de blessés, admis dans plusieurs hôpitaux de la région, a-t-il indiqué.

Le shérif n’a pas pu préciser à ce stade si le tireur avait été abattu par les forces de l’ordre ou s’il avait retourné son arme contre lui.

Scène de panique

L’identité du tireur et ses motifs restaient également indéterminés mais plusieurs témoins qui se trouvaient dans le Borderline Bar and Grill ont décrit un « homme en manteau noir », « barbu » et tenant une arme de poing de gros calibre.

Un témoin non identifié cité par le Los Angeles Times a indiqué qu’un homme était entré dans le bar vers 23h30 et avait commencé à tirer avec un « pistolet noir ».

« Il a beaucoup tiré, au moins une trentaine de fois, j’entendais encore des coups de feu alors que tout le monde avait quitté le bar », a ajouté ce témoin cité par le LA Times.

D’autres témoins ont dit que le tireur avait lancé une grenade fumigène.

Selon l’un d’eux, interrogé par la télévision CNN mais visiblement en état de choc, le tireur est entré par la porte principale du bar, tirant sur un vigile, puis sur une jeune femme tenant le guichet d’accueil.

La plupart des témoins cités par les médias américains, en majorité des étudiants des nombreuses universités de cette banlieue résidentielle de Los Angeles, décrivent des scènes de panique après les premiers coups de feu.

« Tout le monde s’est jeté au sol très rapidement. Tout le monde voulait sortir le plus vite possible », a déclaré à l’AFP une jeune femme, qui s’est elle-même enfuie avec une amie par la fenêtre de la cuisine.

Les États-Unis sont régulièrement le théâtre de fusillades visant des lieux publics, la dernière en date ayant fait onze morts dans une synagogue de Pittsburgh.

Au moins six personnes ont été blessées lors d’une fusillade mercredi soir dans un bar-discothèque du sud de la Californie, ont rapporté les services de pompiers et de police.

Les faits se sont déroulés au Borderline Bar and Grill dans la localité de Thousand Oaks, banlieue résidentielle de Los Angeles, où se tenait une fête d’étudiants, ont-ils indiqué, sans préciser les circonstances de la fusillade.

« Les pompiers et les premiers intervenants sont arrivés à l’endroit où une fusillade a été signalée » avec « plusieurs blessés » a indiqué le service incendie du comté de Ventura dans un tweet. Des opérations de « sécurisation » du site sont en cours.

La police locale a de son côté fait état d’au moins six blessés dans cet établissement.

Selon le Los Angeles Times citant un responsable des services de sécurité, au moins trente coups de feu ont été tirés.

Un témoin non identifié cité par le quotidien a indiqué qu’un homme était entré dans le bar vers 23h30 et avait commencé à tirer avec un « pistolet noir ».

« Il a beaucoup tiré, au moins une trentaine de fois, j’entendais encore des coups de feu alors que tout le monde avait quitté le bar », a ajouté ce témoin cité par le LA Times.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Le loyer, l’université, les sorties et les courses... Kenzy paie tout
: «
J’avais envie de pouvoir être autonome, indépendant
».

    Les débrouillards: Kenzy, des études, deux boulots et une multitude de projets

  3. Le président Trump aux petits soins pour Paula White dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche.

    Paula White, la télévangéliste qui a signé un pacte avec Trump

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite