Accueil Immo

Un quartier du Canal en pleine mutation

Situé en face des Abattoirs d’Anderlecht, le quartier Heyvaert est connu pour son activité de revente de voitures d’occasion. Sa physionomie est appelée à changer à court terme.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 2 min

La zone du canal à Bruxelles fait l’objet, on le sait, de beaucoup de convoitises au niveau de la Région et des promoteurs immobiliers. Elle comprend des portions de territoire à (très) haute densité tant au niveau du bâti industriel que de la population.

C’est le cas du quartier Heyvaert, un endroit dont le nom ne dit souvent rien même si on y est déjà passé des dizaines de fois. Faisant face aux Abattoirs d’Anderlecht, il est délimité par les rues Heyvaert, Ropsy Chaudron, de Liverpool, du Compas, du Bateau ou encore par le quai de l’Industrie. C’est le lieu où l’on retrouve pêle-mêle des enseignes qui font saliver comme le restaurant-brasserie de la Paix (une étoile au Michelin), la Maison du Mouton ou encore le Roi du Jambon. Il est surtout connu pour être le paradis des revendeurs de voitures d’occasion.

Mais si l’on se penche sur Heyvaert, c’est parce qu’il est amené à changer de physionomie à court terme. Parce que son bâti est vétuste et que Bruxelles manque de logements, mais aussi car le commerce de voitures d’occasion (qui cause d’importants désagréments aux riverains car elles sont acheminées par camion vers le port d’Anvers) est en train de mourir de sa belle mort si l’on en croit les acteurs mêmes d’un quartier connu jusqu’en Afrique.

La mutation physique a déjà été entamée puisque plusieurs projets sont en train de sortir de terre. Le Plan d’aménagement directeur devrait bientôt donner le schéma qui va présider à la suite de la modification du quartier Heyvaert.

Il devrait faire la part belle aux logements, notamment des logements sociaux et conventionnés, mais aussi aux activités économiques (commerces, équipements...) et aux espaces verts. A ce propos, le quartier Heyvaert en manque cruellement. Un parc qui portera le nom de la Sennette, un bras de la Senne, est dans les cartons. Il prévoit l’aménagement d’une promenade verte autour de l’ancien cours d’eau encore visible dans le plan parcellaire et la morphologie du bâti industriel. Il est également prévu de déminéraliser les intérieurs d’îlot et de créer d’autres espaces verts favorisant la biodiversité. Une connexion cyclo-piétonne entre la porte de Ninove et les Abattoirs est également au programme. Budget estimé : 20 millions d’euros.

Notons que ce projet de parc a déjà fait l’objet d’une enquête publique. Le PAD ne devrait donc que confirmer une décision déjà actée.

Il ne reste plus qu’à attendre...

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo