Accueil Économie Entreprises

La centrale nucléaire de Tihange 1 est «vétuste et dangereuse», selon un expert allemand

Dans un rapport qu’il a élaboré à la demande des Verts européens, il souligne que les exigences internationales en matière de sûreté ne sont pas remplies.

Temps de lecture: 2 min

La centrale nucléaire de Tihange 1 est « vétuste » et la poursuite de son exploitation « extrêmement dangereuse », a estimé jeudi l’expert allemand en ingénierie nucléaire, Manfred Mertins, lors d’une conférence de presse au Parlement européen.

Alors que l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a donné son feu vert la semaine dernière au redémarrage prochain de Tihange 1, le professeur Mertins a mis en exergue de nombreuses vulnérabilités en matière de sûreté que présenterait cette centrale.

Dans un rapport qu’il a élaboré à la demande des Verts européens, il souligne tout d’abord que les exigences internationales en matière « de sûreté et de fiabilité » ne sont pas remplies.

« Tihange 1 est l’une des plus anciennes centrales au monde. Elle a été conçue sur base de principes de sûreté en vigueur au début des années ’70 », a pointé M. Mertins. « Les accidents survenus depuis lors à Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima ont démontré qu’une hausse significative des exigences en la matière était nécessaire », a-t-il poursuivi, déplorant à ce titre les nombreux manquements qu’il a constatés à la centrale belge.

D’après lui, la forte augmentation des événements imprévus à Tihange 1 témoigne du vieillissement de l’installation, dont il qualifie la gestion de « complètement erratique ».

Protection limitée

Outre les dangers relatifs à la conception du site, l’expert ajoute que Tihange 1 n’a qu’une protection de base « limitée » contre les effets des dangers externes, tels que les inondations, les tremblements de terre ou encore un éventuel crash aérien.

L’expert, qui s’est penché uniquement sur les aspects techniques, n’a toutefois pas pu donner d’indications quant au coût d’une remise en conformité de la centrale. Selon lui, il est toutefois « pratiquement impossible de remédier à tous les problèmes constatés étant donné l’âge de Tihange 1 ».

Le rapport de M. Mertins sera transféré à l’AFCN et aux autorités compétentes en Belgique, mais aussi dans les pays voisins, a précisé l’eurodéputée écologiste Rebecca Harms. « En ma fin de mandat, je souhaite attirer l’attention de l’opinion publique sur les risques que présentent les vieux réacteurs en Belgique », a-t-elle précisé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Pierre Lison, jeudi 8 novembre 2018, 16:58

    Le nucléaire civil est obsolète mais il faut préserver la recherche nucléaire en vue des prochaines générations de réacteurs car les énergies vertes ne suffiront pas.

  • Posté par Constant Depièreux, jeudi 8 novembre 2018, 16:25

    Et si, pour une fois, l'on appliquait vraiment le principe de précaution ...

  • Posté par WEISSENBERG ANDRE, jeudi 8 novembre 2018, 16:24

    Toujours cette même rhétorique fatigante cherchant à effrayer le quidam, de la part des mêmes écolos et verts anti-nucléaires rabiques. Les faits démentent pourtant l'idéologie: ces réacteurs ont déjà derrière eux 40 ans de bons et loyaux services sans anicroches. Ils continueront à tourner aussi longtemps qu'on aura besoin d'eux. Inch' Allah!

  • Posté par Dopchie Henri, vendredi 9 novembre 2018, 13:35

    Depuis les années 70, les règles ont évolué, c'est vrai, mis pas fondamentalement et les règles actuelles prévoient les adaptations souhaitables. Celles-ci sont rigoureusement mises en oeuvre en Belgique, avec l'approbation après examen technique par l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire ainsi que suite aux investigations menées par plusieurs organisations internationales. Notons aussi que Chernobyl était d'une conception dangereuse, totalement différente de celle de nos centrales occidentales. Et l'accident de Three-Mile-Island n'a causé aucun dégât hors de la centrale. L'accident de Fukushima est, lui, bien significatif.

  • Posté par Lechat Nadine, jeudi 8 novembre 2018, 18:17

    Vous avez bien raison de ponctuer votre commentaire de « si Dieu le veut », car à part ça je ne vois pas bien comment on peut croire qu’un réacteur nucléaire mis en service en 1975 (!) et qui accumule de plus en plus les incidents inquiétants sans compter les femetures régulières, pourra tenir sans risque majeur au-delà de 2025 (pour rappel il était prévu de le fermer définitivement en 2015...)

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs