Restructuration aux Éditions de l’Avenir: «IPM a encore fait part de son intérêt à Nethys lundi», affirme son patron

Le groupe IPM, éditeur de La Libre Belgique et de La Dernière Heure, a encore fait part à Nethys de son intérêt à un rachat du journal L’Avenir au début de cette semaine, indique son administrateur délégué François le Hodey.

Le 23 octobre, la direction des Éditions de l’Avenir avait annoncé son intention de supprimer 60 équivalents temps plein sur un total de 280 travailleurs. Quelques jours plus tard, le patron d’IPM avait proposé à Nethys de lui racheter L’Avenir. Selon François le Hodey, il est possible de relancer le quotidien régional sans passer par un licenciement collectif.

Jeudi matin, Nethys a affirmé n’avoir reçu aucune proposition officielle de rachat de la part du groupe IPM, « ni d’aucun autre groupe de presse par ailleurs ». La société a d’ailleurs rappelé sa volonté d’intégrer ce journal au sein de son pôle télécommunications et médias, «  ce qui permettra de renouer avec des résultats positifs à brève échéance ».

Disponibilité du groupe

François le Hodey a rencontré lundi Stéphane Moreau, l’administrateur délégué de Nethys, a-t-il précisé à l’agence Belga. Il lui a confirmé la disponibilité de son groupe à faire une offre pour racheter L’Avenir en cas d’intérêt de la part de Nethys. « Mais faut-il encore qu’ils soient d’accord d’entrer en négociation », a-t-il concédé.

Le patron du groupe liégeois a, à cette occasion, répété ne pas être vendeur, a confié M. le Hodey. « Mais il ne faut dès lors pas affirmer pour autant qu’IPM n’est pas acheteur », rétorque-t-il à la sortie du CA de Nethys.

L’administrateur délégué sera auditionné jeudi après-midi à Namur lors d’une réunion conjointe des commissions Médias du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Economie du Parlement wallon. Les débats porteront sur la situation de la presse en Wallonie et en particulier des Éditions de l’Avenir. Le patron de ces dernières, Jos Donvil, qui est également celui de VOO, sera également entendu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La ministre compétente Marie-Christine Marghem (MR) s’était plusieurs fois plainte de rencontrer très peu d’intérêt chez les ministres compétents au sein des Régions.

    Le développement durable est le cadet des soucis de la Belgique

  2. Boulanger, un métier devenu bien compliqué ces dernières années.

    Le déclin des boulangeries wallonnes

  3. d-20190129-3QZDPD 2019-01-29 17:23:46

    Bruxelles: il faut trouver de nouvelles réponses à la crise du logement

Chroniques
  • Iran-USA: la souris qui rugissait

    C’est un « piège à cons », avais-je relevé ici même. Dès lors que Donald Trump est sorti de l’accord contraignant et contrôlé destiné à empêcher l’Iran de se doter éventuellement de l’arme nucléaire, ce pays n’avait pas le choix : soit se coucher et perdre la face, soit répliquer en reprenant, par exemple, fût-ce à petite échelle, les opérations d’enrichissement de l’uranium.

    Et c’est alors Donald Trump qui était piégé. Il était contraint de réagir, sauf à être considéré comme celui qui aurait permis à l’Iran de progresser en direction de la confection de la bombe.

    Des flambées un peu partout

    Réagir, mais comment, puisqu’il avait déjà accumulé...

    Lire la suite

  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite