Restructuration aux Éditions de l’Avenir: «IPM a encore fait part de son intérêt à Nethys lundi», affirme son patron

Le groupe IPM, éditeur de La Libre Belgique et de La Dernière Heure, a encore fait part à Nethys de son intérêt à un rachat du journal L’Avenir au début de cette semaine, indique son administrateur délégué François le Hodey.

Le 23 octobre, la direction des Éditions de l’Avenir avait annoncé son intention de supprimer 60 équivalents temps plein sur un total de 280 travailleurs. Quelques jours plus tard, le patron d’IPM avait proposé à Nethys de lui racheter L’Avenir. Selon François le Hodey, il est possible de relancer le quotidien régional sans passer par un licenciement collectif.

Jeudi matin, Nethys a affirmé n’avoir reçu aucune proposition officielle de rachat de la part du groupe IPM, « ni d’aucun autre groupe de presse par ailleurs ». La société a d’ailleurs rappelé sa volonté d’intégrer ce journal au sein de son pôle télécommunications et médias, «  ce qui permettra de renouer avec des résultats positifs à brève échéance ».

Disponibilité du groupe

François le Hodey a rencontré lundi Stéphane Moreau, l’administrateur délégué de Nethys, a-t-il précisé à l’agence Belga. Il lui a confirmé la disponibilité de son groupe à faire une offre pour racheter L’Avenir en cas d’intérêt de la part de Nethys. « Mais faut-il encore qu’ils soient d’accord d’entrer en négociation », a-t-il concédé.

Le patron du groupe liégeois a, à cette occasion, répété ne pas être vendeur, a confié M. le Hodey. « Mais il ne faut dès lors pas affirmer pour autant qu’IPM n’est pas acheteur », rétorque-t-il à la sortie du CA de Nethys.

L’administrateur délégué sera auditionné jeudi après-midi à Namur lors d’une réunion conjointe des commissions Médias du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Economie du Parlement wallon. Les débats porteront sur la situation de la presse en Wallonie et en particulier des Éditions de l’Avenir. Le patron de ces dernières, Jos Donvil, qui est également celui de VOO, sera également entendu.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

  3. Image=d-20171222-3JPRY5_high

    Le bulletin de Theo Francken: 51%

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite