Accueil Culture Livres

Apollinaire, un siècle plus tard

Le poète du « Pont Mirabeau » mourait il y a précisément 100 ans, à la veille de l’Armistice.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Les combattants, épuisés, allaient définitivement déposer les armes. L’Europe comptait près de vingt millions de morts. La Première Guerre Mondiale touchait à sa fin. Et c’est là, à l’avant-veille de l’armistice, qu’il rendit son dernier souffle. Ce vendredi, on célèbre le centenaire de la mort de Guillaume Apollinaire, né Wilhelm de Kostrowitzky le 25 août 1880 à Rome et indissociable, dans la mémoire collective, des artistes victimes de la Grande Guerre, à l’instar d’Alain-Fournier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs