La Wallonie revoit ses prêts à taux zéro pour lutter contre la pauvreté

Edition numérique des abonnés

Le gouvernement wallon, dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté, a décidé de fusionner les mécanismes Ecopack et Rénopack, deux prêts régionaux à taux zéro destinés à réaliser des travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie, afin de simplifier l’aide au financement pour un public précarisé. Destinés aux ménages désirant effectuer des travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie mais n’ayant pas les fonds propres nécessaires pour pouvoir les réaliser, les deux prêts à taux zéro qui existaient jusqu’à présent ne permettaient d’emprunter qu’un maximum de 30.000 euros.

A l’issue de la fusion des 2 mécanismes, pour lesquels le critère d’éligibilité – un revenu annuel brut par ménage inférieur à 93.000 euros – demeure inchangé, ce montant passera à 60.000 euros, « afin de permettre aux ménages d’entreprendre plus de travaux de rénovation et favoriser ainsi la rénovation de logements anciens pour atteindre le standard minimum », ont détaillé les ministres.

Par ailleurs, la durée maximum du prêt passera de 15 à 30 ans, « ce qui devrait rendre plus ou moins égal l’économie d’énergie aux mensualités du prêt et rendre, de ce fait, l’investissement neutre budgétairement », ont-ils ajouté.

En outre, les primes seront préfinancées, leur montant étant avancé par l’organisme prêteur qui se chargera lui-même de les récupérer auprès de l’autorité régionale. Concrètement, un ménage entreprenant des travaux pour un montant de 15.000 euros et ayant droit à une prime de 5.000 euros ne devra emprunter que 10.000 euros, ce qui réduira ses mensualités.

Deux nouvaux prêts

Enfin, outre la fusion d’Ecopack et de Rénopack, deux nouveaux prêts à taux zéro verront le jour dans le courant de l’année prochaine. Le premier sera destiné au financement de l’adaptation d’un logement au handicap afin d’encourager le maintien à domicile. Le second financera les frais d’achat d’un premier logement, le gouvernement régional s’étant notamment fixé comme objectif de faciliter l’accès à la propriété.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bart De Wever, président de la N-VA et Charles Michel restent en opposition sur le pacte migratoire.

    Pourquoi Bart De Wever s’obstine à dénoncer le pacte migratoire

  2. Un «
cerveau de la combine
»
: ainsi Carlos Ghosn a été qualifié par Hiroto Saikawa, l’actuel directeur général de Nissan.

    Ghosn sur un siège éjectable aussi chez Renault

  3. «
Nous discuterons de tout cela au sein du gouvernement jeudi et vendredi probablement, il est préférable sans doute de ne pas laisser traîner les choses.
»

    Kris Peeters (CD&V) sur le pacte migratoire: «Je soutiens totalement Charles Michel»

Chroniques
  • Quel sera le nouveau mot de l’année?

    Quel sera le « nouveau mot de l’année » 2018 ? L’an dernier, c’est « Fake news » qui avait emporté les suffrages des lecteurs du Soir. Lequel lui succédera ?

    Pas de changement pour ce quatrième millésime de l’opération menée par Le Soir et l’UCL. La formule reste la même. Et l’objectif aussi : il s’agit toujours, en s’appuyant sur les propositions du grand public, de faire émerger le mot ou la locution qui a connu une diffusion significative en 2018 et que l’on ne trouve pas encore dans l’édition la plus récente des dictionnaires usuels du français tels que le Petit Robert ou le Larousse.

    Concrètement : la première phase est lancée ce mercredi. Il s’agit de recueillir les propositions des lecteurs du Soir via notre site internet. C’est important : le mot ou la locution que vous soumettrez doit être accompagné d’une (courte) définition. Il est possible de soumettre des propositions de néologismes jusqu’au 30 novembre.

    En...

    Lire la suite

  • La Belgique doit approuver le pacte migratoire

    Vous approuvez le pacte migratoire, ou vous partez. Il nous revient que le Premier ministre, Charles Michel, a décidé d’opter pour la plus grande fermeté avec la N-VA concernant cet accord international, qui doit baliser les grands principes de coopération entre Etats du monde s’agissant de la migration.

    Après des mois de contorsions de la Belgique sur des principes humains aussi essentiels que l’interdiction d’enfermement des enfants ou la protection des demandeurs d’asile contre les traitements...

    Lire la suite