La Wallonie revoit ses prêts à taux zéro pour lutter contre la pauvreté

La Wallonie revoit ses prêts à taux zéro pour lutter contre la pauvreté

Le gouvernement wallon, dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté, a décidé de fusionner les mécanismes Ecopack et Rénopack, deux prêts régionaux à taux zéro destinés à réaliser des travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie, afin de simplifier l’aide au financement pour un public précarisé. Destinés aux ménages désirant effectuer des travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie mais n’ayant pas les fonds propres nécessaires pour pouvoir les réaliser, les deux prêts à taux zéro qui existaient jusqu’à présent ne permettaient d’emprunter qu’un maximum de 30.000 euros.

A l’issue de la fusion des 2 mécanismes, pour lesquels le critère d’éligibilité – un revenu annuel brut par ménage inférieur à 93.000 euros – demeure inchangé, ce montant passera à 60.000 euros, « afin de permettre aux ménages d’entreprendre plus de travaux de rénovation et favoriser ainsi la rénovation de logements anciens pour atteindre le standard minimum », ont détaillé les ministres.

Par ailleurs, la durée maximum du prêt passera de 15 à 30 ans, « ce qui devrait rendre plus ou moins égal l’économie d’énergie aux mensualités du prêt et rendre, de ce fait, l’investissement neutre budgétairement », ont-ils ajouté.

En outre, les primes seront préfinancées, leur montant étant avancé par l’organisme prêteur qui se chargera lui-même de les récupérer auprès de l’autorité régionale. Concrètement, un ménage entreprenant des travaux pour un montant de 15.000 euros et ayant droit à une prime de 5.000 euros ne devra emprunter que 10.000 euros, ce qui réduira ses mensualités.

Deux nouvaux prêts

Enfin, outre la fusion d’Ecopack et de Rénopack, deux nouveaux prêts à taux zéro verront le jour dans le courant de l’année prochaine. Le premier sera destiné au financement de l’adaptation d’un logement au handicap afin d’encourager le maintien à domicile. Le second financera les frais d’achat d’un premier logement, le gouvernement régional s’étant notamment fixé comme objectif de faciliter l’accès à la propriété.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les offres de service des libéraux francophones
: «
plus qu’une demande, moins qu’un chantage
»
?

    Négociations: tout le monde freine, même à Bruxelles

  2. ©News

  3. d-20171004-3H7GND 2019-07-11 06:57:30

    Les aides publiques aux aéroports régionaux dopent Ryanair… et les émissions de C02

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Gouvernements escargots

    Cette semaine, si tout va bien, le nouveau gouvernement bruxellois devrait voir le jour. C’est une prouesse en soi : la formation de l’exécutif de la capitale aura nécessité l’accord de six formations politiques, trois francophones et trois néerlandophones, et, dans le débat politique belge, Bruxelles est une Région qui cristallise souvent les tensions entre les premiers et les seconds. Un vrai gouvernement belge, en quelque sorte. Oui, c’est possible. Les Bruxellois entendent depuis quelques jours déjà parler de mobilité, de logement...

    Lire la suite