La Wallonie revoit ses prêts à taux zéro pour lutter contre la pauvreté

La Wallonie revoit ses prêts à taux zéro pour lutter contre la pauvreté

Le gouvernement wallon, dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté, a décidé de fusionner les mécanismes Ecopack et Rénopack, deux prêts régionaux à taux zéro destinés à réaliser des travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie, afin de simplifier l’aide au financement pour un public précarisé. Destinés aux ménages désirant effectuer des travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie mais n’ayant pas les fonds propres nécessaires pour pouvoir les réaliser, les deux prêts à taux zéro qui existaient jusqu’à présent ne permettaient d’emprunter qu’un maximum de 30.000 euros.

A l’issue de la fusion des 2 mécanismes, pour lesquels le critère d’éligibilité – un revenu annuel brut par ménage inférieur à 93.000 euros – demeure inchangé, ce montant passera à 60.000 euros, « afin de permettre aux ménages d’entreprendre plus de travaux de rénovation et favoriser ainsi la rénovation de logements anciens pour atteindre le standard minimum », ont détaillé les ministres.

Par ailleurs, la durée maximum du prêt passera de 15 à 30 ans, « ce qui devrait rendre plus ou moins égal l’économie d’énergie aux mensualités du prêt et rendre, de ce fait, l’investissement neutre budgétairement », ont-ils ajouté.

En outre, les primes seront préfinancées, leur montant étant avancé par l’organisme prêteur qui se chargera lui-même de les récupérer auprès de l’autorité régionale. Concrètement, un ménage entreprenant des travaux pour un montant de 15.000 euros et ayant droit à une prime de 5.000 euros ne devra emprunter que 10.000 euros, ce qui réduira ses mensualités.

Deux nouvaux prêts

Enfin, outre la fusion d’Ecopack et de Rénopack, deux nouveaux prêts à taux zéro verront le jour dans le courant de l’année prochaine. Le premier sera destiné au financement de l’adaptation d’un logement au handicap afin d’encourager le maintien à domicile. Le second financera les frais d’achat d’un premier logement, le gouvernement régional s’étant notamment fixé comme objectif de faciliter l’accès à la propriété.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.

    La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

  2. PHILIPPE CLOSE

    Philippe Close au «Soir»: «Ce qui s’est produit avec Extinction Rebellion est un échec pour tout le monde»

  3. Les forces spéciales américaines ont quitté leurs alliés kurdes du Nord de la Syrie après la décision de leur «
Commander in chief
». Une décision que beaucoup d’entre eux déplorent.

    Quand Trump provoque le triomphe d’Assad, de Poutine et d’Erdogan

La chronique
  • Allô, c’est Donald Trump à l’appareil!

    Avant de décider de lâcher les Kurdes, Trump avait longuement palabré avec Erdogan au téléphone.

    « Allô, ici Trump… ! »

    On imagine la scène : « Allô Erdogan, le président des Etats-Unis au bout du fil. Voilà, j’ai un service à vous demander. J’ai un problème avec une certaine Elizabeth Warren qui prétend vouloir se présenter contre moi. C’est une folle, c’est une hystérique, c’est une communiste. Et, en plus, c’est une démocrate et c’est une femme. C’est dire ! Mais il paraît qu’elle devient dangereuse. Vous n’auriez pas quelque chose en réserve contre elle, la preuve que lors d’un déplacement touristique à Istanbul elle a refusé de se déchausser dans une mosquée ou qu’elle n’a pas payé sa note d’hôtel ? Si vous me trouvez ça, promis, je retire mes troupes de la frontière syrienne et les Kurdes, je vous les livre, tout chaud ».

    ...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaînon politique manquant

    Et voilà donc la vérité selon Stéphane Moreau. Après que tous les médias ont sollicité durant des années sans relâche une interview de l’homme fort de la galaxie Nethys, on ne peut que remarquer la multiplication des communications de ce week-end.

    Mais l’essentiel n’est pas là. Ce dimanche, un fantôme occupait une place centrale dans l’exposé de Stéphane Moreau, et c’est bien embêtant car ce fantôme est un élément clé du dispositif qui fait de Nethys, contrairement à ce qu’en dit le manager, un...

    Lire la suite