Accueil

Un ras-le-bol ne justifie pas les insultes...

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Une vraie galère aux heures de pointe, matin et soir, et parfois à n’importe quel moment de la journée. La mobilité vers Luxembourg, déjà bien compliquée en temps normal, est d’autant plus pénalisée par ces travaux. Heureusement, le ministre Di Antonio a accordé l’ouverture sur deux bandes de Luxembourg à Arlon, et plus sur une bande comme au tout début du chantier, ce qui était catastrophique.

Par contre, pour aller à Luxembourg, c’est un calvaire, surtout le matin. Des kilomètres de file, dont la moitié de camions, s’y agglutinent chaque jour à plus de 5 km du début des travaux. Intenable. Les usagers habituels ont compris qu’il fallait éviter ce piège et cela reporte le problème sur les voiries annexes, avec de gros dangers potentiels dans les villages, Sterpenich en tête. Et comme le flux ferroviaire n’est pas du tout au top de sa forme depuis le changement de voltage entre le Grand-Duché et la Belgique, cela n’arrange rien...

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs