Accueil

Pas trop tard pour le Ro-Ro?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le port de Bruxelles l’annonçait sèchement juste avant la Toussaint : le 3e appel d’offres émis pour l’exploitation du site situé à la sortie nord de Bruxelles n’a pas trouvé les grâces des sociétés d’import-export. Dès lors, l’espace acheté à cette fin par la Région sera dévolu à d’autres projets. Aujourd’hui, Pierre Hajjar tente d’expliquer pourquoi le « Ro-Ro » a ainsi pris l’eau. Le problème, dit-il, était le tarif que les très puissants dockers d’Anvers voulaient imposer pour décharger les voitures arrivant par le canal depuis Bruxelles : « 40 euros par voiture, soit plus que ce que ça nous coûterait d’envoyer nos voitures de Bruxelles à Anvers ! » La Région a bien proposé une petite aide financière (à savoir une partie de l’enveloppe de 300.000 euros allouée à soutenir le dynamisme des activités portuaires) pour aider le secteur à supporter ces coûts.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs