Restructuration de l’Avenir: pour l’opposition, «le gouvernement a les leviers pour écrire un autre scénario»

©Belga
©Belga

Pour l’opposition wallonne, le gouvernement régional «  dispose désormais de tous les leviers pour écrire un autre scénario  » que celui d’une restructuration aux Editions de l’Avenir, ont affirmé en chœur Stéphane Hazée (Ecolo) et Pierre-Yves Dermagne (PS), au terme des auditions organisées jeudi après-midi en commission conjointe Economie du parlement wallon et Médias du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Malgré le débat à fleurets mouchetés entre Jos Donvil, l’administrateur délégué des Editions de l’Avenir, et le patron d’IPM, François le Hodey, qui a confirmé la volonté de son groupe de racheter le quotidien en difficultés, «  nous avons assisté à une discussion de qualité  », a estimé Pierre-Yves Dermagne.

«  Le gouvernement wallon possède aujourd’hui des leviers inédits, qui lui permettent notamment de casser des décisions nuisant à l’intérêt régional. Et on peut penser qu’une restructuration à l’Avenir entre dans ce cadre  », a ajouté le chef de file socialiste au parlement wallon.

«  Plus le temps avance, et il presse dans le cas des Editions de l’Avenir, plus le gouvernement régional sera mis devant ses responsabilités. On va voir si ses déclarations seront suivies d’actes  », a poursuivi M. Dermagne selon qui un portage de la Région, tel que demandé par les travailleurs, «  permettrait de temporiser et d’analyser la situation sereinement  ».

Gestion calamiteuse de l’actionnaire

«  Je suis satisfait que différents points de vue aient pu s’exprimer et notamment ceux des représentants des travailleurs et de l’AJP  », a de son côté déclaré Stéphane Hazée, chef de file des Verts au Parlement de Wallonie. «  Ils nous ont amené des éléments forts sur la gestion calamiteuse de l’actionnaire mais aussi sur les pressions qu’il exerce. La force de ces témoignages ne peut laisser les démocrates indifférents  », a-t-il poursuivi.

Tout comme le PS, Ecolo pointe enfin le rôle du gouvernement régional «  qui a les clés pour stopper la restructuration et écrire un autre scénario  ». Forts de cette conviction, les écologistes, qui appellent eux aussi à un portage régional «  pour organiser une négociation sereine  » et à une sortie du quotidien du giron de Nethys, ont déposé une motion appelant l’exécutif à utiliser les leviers dont il dispose. Le texte sera examiné par le Parlement de Wallonie le 21 novembre prochain.

Parallèlement, d’autres auditions consacrées au futur de la presse et des Editions de l’Avenir en particulier, devraient être organisées dans les semaines à venir.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Dominic Raab, aujourd’hui démissionnaire, avait été choisi par Theresa May après la démission de David Davis comme Secrétaire d'Etat à la Sortie de l'Union européenne.

    Dominic Raab, le «Monsieur Muscle» démissionnaire de Theresa May

  2. L’animateur Nikos Aliagas anime la matinale d’Europe 1 depuis la rentrée.

    Le média radio s’effondre en France, plombé par Europe 1

  3. Dans le hangar de la base militaire de Beauvechain, David, François et Vivian (au fond) ont écouté attentivement les instructions données par un élève pilote qui s’entraîne sur Marchetti.

    L’armée tente de séduire la jeunesse

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Brexit: il ne faudra pas s’étonner

    Donc, on y serait… L’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a été conclu entre les deux parties et avalisé ce mercredi par le gouvernement britannique.

    Ce moment constitue l’étape la plus déterminante du processus depuis que la Première ministre Theresa May a formellement notifié à l’Union, le 29 mars 2017, la décision de la quitter. Mais il serait hasardeux de prédire que l’essentiel est fait. On le dira lorsque l’accord aura été adopté par le Parlement britannique : forcer...

    Lire la suite