Restructuration de l’Avenir: pour l’opposition, «le gouvernement a les leviers pour écrire un autre scénario»

©Belga
©Belga

Pour l’opposition wallonne, le gouvernement régional «  dispose désormais de tous les leviers pour écrire un autre scénario  » que celui d’une restructuration aux Editions de l’Avenir, ont affirmé en chœur Stéphane Hazée (Ecolo) et Pierre-Yves Dermagne (PS), au terme des auditions organisées jeudi après-midi en commission conjointe Economie du parlement wallon et Médias du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Malgré le débat à fleurets mouchetés entre Jos Donvil, l’administrateur délégué des Editions de l’Avenir, et le patron d’IPM, François le Hodey, qui a confirmé la volonté de son groupe de racheter le quotidien en difficultés, «  nous avons assisté à une discussion de qualité  », a estimé Pierre-Yves Dermagne.

«  Le gouvernement wallon possède aujourd’hui des leviers inédits, qui lui permettent notamment de casser des décisions nuisant à l’intérêt régional. Et on peut penser qu’une restructuration à l’Avenir entre dans ce cadre  », a ajouté le chef de file socialiste au parlement wallon.

«  Plus le temps avance, et il presse dans le cas des Editions de l’Avenir, plus le gouvernement régional sera mis devant ses responsabilités. On va voir si ses déclarations seront suivies d’actes  », a poursuivi M. Dermagne selon qui un portage de la Région, tel que demandé par les travailleurs, «  permettrait de temporiser et d’analyser la situation sereinement  ».

Gestion calamiteuse de l’actionnaire

«  Je suis satisfait que différents points de vue aient pu s’exprimer et notamment ceux des représentants des travailleurs et de l’AJP  », a de son côté déclaré Stéphane Hazée, chef de file des Verts au Parlement de Wallonie. «  Ils nous ont amené des éléments forts sur la gestion calamiteuse de l’actionnaire mais aussi sur les pressions qu’il exerce. La force de ces témoignages ne peut laisser les démocrates indifférents  », a-t-il poursuivi.

Tout comme le PS, Ecolo pointe enfin le rôle du gouvernement régional «  qui a les clés pour stopper la restructuration et écrire un autre scénario  ». Forts de cette conviction, les écologistes, qui appellent eux aussi à un portage régional «  pour organiser une négociation sereine  » et à une sortie du quotidien du giron de Nethys, ont déposé une motion appelant l’exécutif à utiliser les leviers dont il dispose. Le texte sera examiné par le Parlement de Wallonie le 21 novembre prochain.

Parallèlement, d’autres auditions consacrées au futur de la presse et des Editions de l’Avenir en particulier, devraient être organisées dans les semaines à venir.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Total Belgique, leader du marché belge, compte environ 230
stations-service en Wallonie, dont une soixantaine sont en situation de rupture de stock.

    Gilets jaunes: la sécurité de sites Seveso est en jeu

  2. Dans le monde du jouet, les articles se multiplient et deviennent plus compliqués à comprendre pour les parents. © Pierre-Yves Thienpont

    La Saint-Nicolas, source de stress pour les parents

  3. d-20181011-3P1HEU 2018-11-20 16:42:57

    Veljkovic, le repenti qui peut faire tomber tout le football belge

Chroniques
  • Lettre du Brexit: l’honorable best-seller d’un psychodrame national

    Par Marc Roche

    Trop c’est trop. Ce n’est plus du ras-le-bol, c’est un véritable haut-le-cœur national. Encore du Brexit et toujours du Brexit ! Il n’est pas une minute où l’on n’entend, où l’on ne lit, où ne s’expriment les mille et une raisons que nous avons de soutenir ou pas l’accord scellé avec l’Union européenne. Les difficultés de Theresa May d’obtenir d’ici Noël une majorité à la Chambre des Communes pour ratifier le texte sont bombardées en boucle sur les petits écrans à grands jets de chromos.

    Je m’esquive à l’anglaise de la « bulle » londonienne pour me ressourcer un week-end chez des amis dans le havre de paix du Hampshire grâce au calme propice à la lecture. Puisqu’on n’y peut rien, autant se plonger dans le dernier roman de Jonathan Coe intitulé Middle England.

    L’ouvrage a pour cadre la campagne anglaise en proie aux déchirements du...

    Lire la suite

  • Le «footbelgate», labo judiciaire

    L’affaire du Footbelgate sera aussi un laboratoire judiciaire. L’accès au statut de repenti de l’agent de joueurs Dejan Veljkovic, avec lequel le parquet fédéral a signé un mémorandum prévoyant une peine de 5 ans de prison avec sursis et 80.000 euros d’amende en échange d’informations « substantielles, révélatrices et complètes », jusqu’alors inconnues de la justice, est une première en Belgique depuis l’adoption de la loi sur les repentis publiée au Moniteur belge le 7 août dernier....

    Lire la suite