Un avocat de l’ex-président équatorien Correa dément toute demande d’asile en Belgique

©AFP
©AFP

Un avocat de l’ancien président équatorien Rafael Correa a démenti que celui-ci avait introduit une demande d’asile en Belgique, indique jeudi soir l’agence de presse Reuters. L’ex-chef d’État réside sur le territoire belge depuis 2017.

L’agence française AFP avait appris plus tôt jeudi de deux sources proches du dossier que Rafael Correa avait formulé une telle demande le 25 juin dernier. Le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) examinerait le dossier de l’ex-président depuis le mois d’août.

Caupolican Ochoa, un des avocats de M. Correa, a cependant démenti cette information. «  Il n’est pas question de demande d’asile  », a déclaré jeudi soir le conseil à l’agence Reuters.« Le président m’a assuré récemment qu’il n’y avait pas de requête en ce sens. »

Mandat d’arrêt international

Président de l’Équateur entre 2007 et 2017, Rafael Correa est visé par un mandat d’arrêt international depuis juillet, accusé d’avoir ordonné l’enlèvement à Bogota de l’ex-député équatorien et membre de l’opposition Fernando Balda en 2012.

M. Correa réside en Belgique, d’où est originaire sa compagne, depuis un an.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Certains font remarquer que Charles Michel a enjoint mercredi matin au vice-Premier Jan Jambon d’atténuer le propos de Francken, ce qui fut fait.

    Pacte migratoire: la N-VA met Michel en difficulté

  2. belgaimage-129467816-full

    Mouscron: des débuts exceptionnels avant de connaître 13 ans de malheur

  3. Avigdor Lieberman a mis à profit la dernière crise à Gaza pour tenter de se refaire une santé politique.

    Démission en Israël: Netanyahou se voit défier par plus radical que lui

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Le siège de Gaza doit cesser au plus vite

    Un nouveau cycle de violence a commencé dimanche dans la bande de Gaza et aux alentours. Un enchaînement connu, un scénario déjà vu et entendu, une lancinante répétition d’événements funestes, prévisibles, prévus et pourtant rien n’y a fait, pas même de très sérieuses tractations ces dernières semaines en vue de consolider un cessez-le-feu… Au total, des bombardements, des morts, des blessés, une grande majorité côté palestinien comme toujours, des bâtiments détruits, des espoirs déçus.

    Même la...

    Lire la suite